mardi 23 octobre 2018

Communiqué

 

EcoLogicAction 71 et Le Pic Noir exhortent le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté à abandonner définitivement tout projet de financement public des Center Parcs.

A la lumière de nombreuses études et rapports très critiques, la Région se doit de retirer définitivement son soutien aux projets des Center Parcs de Poligny et du Rousset. C’est le message que les opposants à ces projets porteront devant le siège du Conseil régional à Dijon le 13 octobre 2017.

Que ce soit les risques financiers, économiques ou juridiques pointés par les études commanditées par la Région, ou le rapport de la Chambre régionale des comptes qui met en doute les estimations de Pierre & Vacances sur les retombées économiques ou celui de la DGCCRF qui condamne les pratiques malhonnêtes du Groupe à l’égard des propriétaires de cottages, ou encore les enquêtes d’UFC-Que choisir et de Complément d’enquête (FR2), tout indique que ces projets ne sont pas viables et représentent incontestablement un danger pour la Région et les Départements, et donc pour les contribuables.

Les recherches et analyses effectuées par Le Pic Noir et par EcoLogicAction 71 ont révélé les faces cachées des Center Parcs et de Pierre & Vacances : la participation grandissante et préoccupante du géant chinois HNA dans le Groupe Pierre & Vacances ; le rôle ambigu de la Caisse des Dépôts et Consignations ; la gestion calamiteuse des Center Parcs ; des taux d’occupation surévalués ; des études de marché biaisées ; l’omission des taux d’actualisation dans les calculs de rentabilité; un  lobbying intensif de son PDG Gérard Brémond et des conflits d’intérêt au sein du Conseil d’administration par l’un de ses membres ; une fuite en avant immobilière pour un groupe qui affiche un déficit chronique depuis 5 ans, etc.

Cette liste est loin d’être exhaustive. Les charges contre Pierre & Vacances-Center Parcs et son modèle économique s’accumulent. A cela s’ajoutent les impacts environnementaux et leurs coûts sur plusieurs générations : destruction de zones humides sur une tête de bassin versant de la Loire ; gaspillage des ressources hydriques ; pollution des cours d’eau ; détérioration d’une Zone Natura 2000 et destruction d’espèces protégées ; contribution significative au réchauffement climatique ; augmentation du trafic, du bruit et autres impacts sur la vie locale qui accompagnent inévitablement ce type de projet.

Pour ces raisons, Le Pic Noir et EcoLogicAction 71 demandent l’abandon immédiat du soutien de la Région à ces projets.

Parallèlement, les associations dénoncent l’industrialisation du tourisme qui se dessine dans le concept des « grands projets structurants » mis en avant dans le Schéma Régional de Développement du Tourisme et des Loisirs présenté au Conseil ce 13 octobre pour adoption. EuropaCity, Villages Nature et autres parcs de loisirs gigantesques bétonnent le pays et détruisent le tourisme local. Ainsi les Center Parcs se multiplient partout en France et en Europe. Or l’attractivité de la Région repose sur sa singularité et son authenticité. Copier ici ce que tout le monde fait ailleurs est voué à l’échec.

Par ailleurs, à en juger par les propres estimations de Pierre & Vacances et par les retours d’expérience venus d’autres Center Parcs, les retombées économiques locales potentielles sont réduites en raison d’une clientèle qui, dans sa grande majorité, ne sort pas du parc durant son séjour. En bref, les Center Parcs ne structurent rien autour d’eux. Notons enfin que ces grands centres de loisirs sont généralement déficitaires et finissent toujours par coûter très cher aux collectivités.

La Région doit mesurer l’incohérence qu’il y a entre d’une part ses soutiens financiers, administratifs et humains à ces projets et d’autre part ses engagements dans un véritable développement soutenable concernant l’eau, l’énergie, la biodiversité, la cohésion sociale, engagements qu’elle revendique dans de multiples plans régionaux.

Le Pic Noir et EcoLogicAction 71 exhortent la Région à abandonner les projets de Center Parcs et à se tourner vers d’autres modes de tourisme cohérents avec notre époque et ses contraintes et privilégier le financement de petits projets « structurants » tels que les voies vertes, les routes touristiques, la rénovation du patrimoine, les gîtes.

De toute évidence, la page des Center Parcs doit être tournée.

POLITIQUE : Huit Français sur 10 prêts à se battre pour l'Europe... Les Marcheurs avec eux

En_Marche_Europe.jpg
Les citoyens désirant faire acte de candidature pour les élections européennes ont jusqu'au 15 novembre.

POLITIQUE : Une rentrée avec une ministre pour les Marcheurs de Saône-et-Loire, pour booster la foi

DIRX VIDAL LAREM71.jpg
Invitée à Tournus par LaREM à l’occasion de la rentrée départementale du parti, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, est venue transmettre son enthousiasme.

RENTREE POLITIQUE DE LaREM 71 - Francois Patriat : « France is back !… et on fait ce qu’on a dit ! »

LAREM71 PATRIAT5 - 1.jpg
L’ex-président de la Région Bourgogne, aujourd’hui président du groupe LaREM au Sénat et des députés LaREM de Saône-et-Loire, a conclu la matinée de travail et d’échanges avec les Marcheurs de Saône-et-Loire réunis à Tournus. Extraits de son intervention.

DEMISSION DE NICOLAS HULOT – Benjamin Dirx : « Il se trompe sur son bilan »

BENJAMIN DIRX HULOT.jpg
Le député de la 1ere circonscription a réagit pour macon-infos à la suite de la démission du ministre de la Transition écologique.

DÉMISSION DE NICOLAS HULOT : "Nous ne voulons plus nous mentir" réagissent les écologistes d'EELV BFC

A lire aussi, les réactions de la CAPEN 71 et des Jeunes Avec Macron.