jeudi 19 septembre 2019
  • TRANSDEV TREMA JTP2019.jpg
  • SALON ESSENTIEL CHARNAY 2019.jpg
  • EMAP_2019_270x410.jpg

Une enquête publique sur la création d’un centre d’allotement et de quarantaine de près de 4000 bovins destinés à l’export vers le Maghreb, la Turquie et la Chine, se termine aujourd’hui. La Confédération paysanne s’oppose à ce projet, qui contribue à enfermer les éleveurs bovins dans un modèle qui a déjà conduit nombre d’entre eux au désastre.

 

Les informations délivrées par le porteur de ce projet semblent manifestement lacunaires et parfois contradictoires. Ont-elles été vérifiées par le cabinet d’étude en charge de l’enquête préalable ou par l’avis environnemental de la DREAL ? Le volume d’abreuvement est divisé par 2 voire 3 par rapport aux standards, la présence de polluants est sous-estimée, le financement est opaque, et aucune mention n’a été faite du risque de propagation de zoonoses par l’arrivée massive d’animaux d’autres départements.

 

De toute évidence, ce projet ne semble pas être en mesure de respecter les réglementations, pourtant de moins en moins contraignantes, qui incombent aux fermes-usines. Mais surtout, il contribue à engager encore plus nos fermes vers un mirage exportateur qui n’a jamais renfloué nos trésoreries, n’a jamais amélioré la transmissibilité de nos outils de travail et n’a jamais stabilisé nos revenus. Les exportations vers le Maghreb et la Turquie représentent certes des opportunités de marché, mais celles-ci restent extrêmement volatiles et leur bénéfice économique revient avant tout aux intermédiaires. Quant aux envois de broutards vers la Chine, ils sont tout simplement interdits.

 

Seule une véritable politique de régulation de la production, combinée à l’adéquation de l’offre à la demande intérieure et à l’interdiction de l’achat des productions agricoles en-dessous de nos coûts de production, permettra de redonner un véritable revenu aux éleveuses et éleveurs de vaches allaitantes. Ce centre d’allotement géant, suite logique à l’industrialisation des élevages et des abattoirs, n’est que de la poudre aux yeux des éleveurs !

EXPRESSION CITOYENNE : Un Mâconnais demande le retour de "l'ordre et du calme", rue de la Barre

Par une lettre au préfet de Saône-et-Loire qui nous est parvenue via un riverain qui partage le point de vue de l’auteur (celui-ci souhaitant rester anonyme).

DÉCÈS DU MAIRE DE SIGNES : La commission des lois du Sénat lance une grande consultation des maires

La séntarice Marie Mercier, secrétaire de la commission des lois, s'exprime sur le sujet dans un communiqué. Les maires ont jusqu'au 15 septembre pour répondre en ligne à un questionnaire.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Ça s’échauffe sévèrement sur le centre-ville

CONSEIL MUNICIPAL MACON JUILLET2019 - 1.jpg
On n’avait pas vu le conseil municipal atteindre un tel niveau électrique dans les échanges entre majorité et opposition depuis bien longtemps…

POLITIQUE : Elisabeth Roblot rejoint Agir, la droite constructive

ROBLOT.jpg
La Vice-présidente du conseil départemental de Saône-et-Loire rappelle ainsi son engagement à défendre une droite libérale, humaniste et pro-européenne

MUNICIPALES 2020 : La liste Mâcon citoyens 2020 mise sur la démocratie citoyenne

apéro Mâcon citoyens 2020.jpg
Mercredi, les représentants du mouvement politique Mâcon citoyens 2020 sont partis à la rencontre des Mâconnais autour d’un apéro citoyen en centre-ville.

EXPRESSION POLITIQUE - Jérôme Durain : "C’est un quart des effectifs de GE que la direction souhaite rayer d’un trait de plume"

Dans un communiqué, le sénateur socialiste de Saône-et-Loire rappelle la "doctrine Montebourg" pour GE.