lundi 1 juin 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

Une enquête publique sur la création d’un centre d’allotement et de quarantaine de près de 4000 bovins destinés à l’export vers le Maghreb, la Turquie et la Chine, se termine aujourd’hui. La Confédération paysanne s’oppose à ce projet, qui contribue à enfermer les éleveurs bovins dans un modèle qui a déjà conduit nombre d’entre eux au désastre.

 

Les informations délivrées par le porteur de ce projet semblent manifestement lacunaires et parfois contradictoires. Ont-elles été vérifiées par le cabinet d’étude en charge de l’enquête préalable ou par l’avis environnemental de la DREAL ? Le volume d’abreuvement est divisé par 2 voire 3 par rapport aux standards, la présence de polluants est sous-estimée, le financement est opaque, et aucune mention n’a été faite du risque de propagation de zoonoses par l’arrivée massive d’animaux d’autres départements.

 

De toute évidence, ce projet ne semble pas être en mesure de respecter les réglementations, pourtant de moins en moins contraignantes, qui incombent aux fermes-usines. Mais surtout, il contribue à engager encore plus nos fermes vers un mirage exportateur qui n’a jamais renfloué nos trésoreries, n’a jamais amélioré la transmissibilité de nos outils de travail et n’a jamais stabilisé nos revenus. Les exportations vers le Maghreb et la Turquie représentent certes des opportunités de marché, mais celles-ci restent extrêmement volatiles et leur bénéfice économique revient avant tout aux intermédiaires. Quant aux envois de broutards vers la Chine, ils sont tout simplement interdits.

 

Seule une véritable politique de régulation de la production, combinée à l’adéquation de l’offre à la demande intérieure et à l’interdiction de l’achat des productions agricoles en-dessous de nos coûts de production, permettra de redonner un véritable revenu aux éleveuses et éleveurs de vaches allaitantes. Ce centre d’allotement géant, suite logique à l’industrialisation des élevages et des abattoirs, n’est que de la poudre aux yeux des éleveurs !

André Accary : "Confions aux Départements la gestion unique et entière des Ehpad, et supprimons les ARS"

ACCARY ANDRE ARS.jpg
Le Président du conseil départemental de Saône-et-Loire s'exprime dans une tribune à l'occasion du Ségur de la Santé.

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.