dimanche 18 août 2019
  • ROUTE71 CD71 2019 - 1.jpg
  • ETE FRAPPE MACON 2019 16JUILLE - 1.jpg
  • WINE TOUR MACON 2019 UNE.jpg
  • locaux commerciaux MACON HABITAT.jpg

TGI_MACON.jpg

Ce vendredi matin, un Mâconnais a dû se présenter à la barre du tribunal de grande instance pour s'être jeté sur un gardien de la paix à Mâcon, boulevard des Etats-Unis, le 13 juin 2017, pendant que celui était en train de menotter son fils.

  

« J'ai voulu pousser le chien »

 

Ce jour, le prévenu, souffrant de crises d'épilepsie et de migraines, s'était allongé dans la noir chez lui en raison de forts maux de tête quand quelqu'un frappe à sa porte. C'est la voisine qui l'alerte qu'en bas dans la rue, un groupe de policiers procède à l'arrestation de son fils. Il ouvre donc la fenêtre, et effectivement, voit son fils qui se débat contre quatre policiers et un chien qui l'attaque sans muselière.

Horrifié, il descend « pour pousser le chien » mais une fois face aux agents ils change d'avis et se jette sur l'un entre eux. Les deux hommes tombent à terre. L'agent se retrouvera avec une ébrasure à l'oreille et des maux de dos, tandis que le prévenu va se retrouver en garde à vue pendant une nuit pour cet acte. 

 

Une intervention difficile en « milieu hostile »

 

La procureure rappelle dans quel « milieu hostile » sont intervenus les policiers ce jour-là. L'attaque du prévenu représentait la cerise sur le gâteau... Ils avaient mené une opération avec une vingtaine d'agents et quatre chiens dans le cadre de la lutte contre les stupéfiants, ce qui explique pourquoi son fils, à peine 18 ans, s'est retrouvé face à autant policiers.

Interpellé par la police avec un groupe de jeunes, il avait pris la fuite. Les forces de l'ordre lâchent alors les chiens. Au cours de la poursuite, le jeune est projeté contre un mur et saigne autour de la bouche. Les agents le plaquent au sol pour le menotter. C'est alors que le chien continue à percuter l'individu au niveau de la tête. Le père découvre par la fenêtre la situation dans laquelle se trouve son fils.... 

 

« L'obéissance aveugle n'est pas toujours la meilleure des choses »

 

« Choquée » par une « interpellation extrêmement violente », l'avocate du prévenu se questionne sur l'obéissance et la désobéissance, sous-entendant que son client s'était finalement révolté dans un contexte d'abus d'autorité. Effectivement, à entendre les témoignages des policiers eux mêmes, le jeune homme n'a pas été arrêté avec des pincettes. Son certificat médical dénombre de multiples hématomes, dermabrasions et des plaies au niveau de la cuisse suite aux morsures du chien. Le père, quant à lui, présente également quelques blessures et saigne du nez. Il passera la nuit en garde à vue avec son fils.

Le père semble fortement perturbé par les événements en indique qu'aujourd'hui encore, il souffre de cauchemars : « Je ne voulais blesser personne, juste secourir mon fils » déclare-t-il à la barre.

En raison des conditions « inacceptables » de l'arrestation du fils, son avocate demande une dispense de peine. Elle qualifie la demande de dédommagement du policier pour préjudice à hauteur de 800 euros « démesurée », et plaidée pour un dédommagement symbolique d'un euro. 

 

La procureure demande « une peine de principe »

 

La procureure quant à elle, demande au tribunal un jugement sévère, « de principe », compte tenu de l'attitude « détestable » du prévenu envers les agents, « et si l'on voit ce que deviennent vos fils... » a-t-elle ajouté. Elle rappelle les conditions extrêmement difficiles dans lesquelles interviennent les policiers.

Le juge retient la demande de la procureure et condamne le prévenu à un mois de prison assorti d'un sursis avec obligation de dédommager le policier en question à hauteur de 450 euros.

 

D.N.

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Un blessé dans une collision entre un véhicule et un poids lourd

CRECHES faits divers 1er aout.jpg
Toutes les photos de l'accident. Actualisé : les circonstances de l'accident.

REPLONGES : Un chauffeur de poids-lourd en arrêt cardio-respiratoire sur l'autoroute

ACTUALISÉ à 17h45 : Le chauffeur, originaire de Saône-et-Loire, est décédé.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un mort à Montceau et un blessé à Chalon, après la soirée de victoire de l'Algérie

60618_1_news.jpg
Le jeune cyclomotoriste n'a pas survécu à ses graves blessures. Le conducteur de la voiture est en garde à vue. A Chalon-sur-Saône, un homme a été blessé par un fumigène tiré dans un appartement.

MACON : Un bus en feu provoque l’évacuation d’une école

incendie bus trema.jpg
Un incendie provoqué par un problème technique a consumé la moitié d’un bus à l'arrêt et sans passagers ce vendredi matin près du magasin Auchan.

CHAINTRÉ : Homicide volontaire dans un hôtel des Bouchardes

MEURTRE CRECHES SUR SAONE - 1.jpg
Actualisé à 10h10 : Le meurtrier présumé s'est rendu au commissariat. Actualisé à 12h30 : Il aurait étouffé sa femme. L'hôtel est situé sur la commune de Chaintré et non pas Crêches-sur-Saône.

ROMANECHE-THORINS : Le petit train de Touroparc fermé suite à un accident qui a blessé sept personnes

le-petit-train-du-touroparc-photo-anthony-levrot-flickr-1559409173.jpg
En début d'après-midi ce samedi, le petit train s'est renversé, avec à son bord une trentaine de personnes. Sept personnes ont été blessées, dont trois enfants.

SAÔNE-ET-LOIRE : Incident chimique à l’usine de traitement d’eau potable de Blanzy

La Sorme a été polluée. 80 pompiers de tout le département ont été mobilisés.

MÂCON : 3 blessés, dont 1 grave, dans un accident impliquant une dépanneuse

ACCIDENT MACON 28MAI RUECASSIN - 2.jpg
Actualisé : les jours de la passagère de la Peugeot, placée en urgence absolue par les pompiers, ne sont pas en danger.

FUISSÉ : Un viticulteur blessé dans un accident de tracteur

FUISSE TRACTEUR TONNEAUX - 3.jpg
ACTUALISÉ à 17h55 : C'est une vitesse qui s'est enclenchée et a provoqué l'accident sur un terrain à fort dévers. Le tracteur a fait un tonneau.

MÂCON : bizarre et surprenant... le fait du nettoyeur de la Saône

VELO SAONE MACON 222.jpg
ACTUALISÉ - Le fin mot de l'histoire, une histoire qui met au jour une chose que sans doute peu de gens savent : la Saône est considérée par quelques uns.es comme une poubelle !...