mardi 26 septembre 2017
  • maconinfos-350x550-sept-2017.gif
  • ORGUE_CONSERVATOIRE_MACON_MBA_1.jpg
  • FAUDA_MOINARD_NOTAIRES.jpg
  • MALETTE_INFO_ENERGIE_PAYS_SUD_BOURGOGNE9_-_1.jpg
  • MONSIEUR_MEUBLE_CHAINTRE_MACON_SEPT_2017.jpg
  • APPRENTISSAGE BFC.gif

Contre les conditions d’accueil indignes des demandeurs d’asile en Saône-et-Loire


Rassemblement mercredi 13 septembre à 17 h 30

devant la préfecture de Saône-et-Loire, 196 rue de Strasbourg à Mâcon


Les conditions d’accueil des personnes demandeuses d’asile arrivant en Saône-et-Loire sont aujourd’hui catastrophiques :
-    De nombreuses personnes (dont beaucoup de familles avec de jeunes enfants) sont sans hébergement et vivent dans des conditions de survie inhumaines et inadmissibles, sous des tentes sur des parkings (comme au parking Monnier à Mâcon où “vivent” plus de 50 personnes) ou dans d’autres endroits très précaires.
-    Les conditions d’accueil en préfecture se sont considérablement dégradées en quelques mois : les délais pour le premier rendez-vous relatif à l’enregistrement de la demande d’asile se sont énormément accrus, situant Mâcon parmi les mauvais élèves de France au regard de la loi : Par exemple, une personne arrivée en Saône-et-Loire aujourd’hui va obtenir un premier rendez-vous en préfecture début février, soit 5 mois d’attente, alors que le droit des étrangers (article L 741-1 du Code de l’Entrée et du Séjour des Etrangers et du Droit d’Asile) prévoit un délai normal de 3 jours à 10 jours ouvrés maximum.

« Article L 741- 1 du CESEDA : Tout étranger présent sur le territoire français et souhaitant demander l’asile se présente en personne à l'autorité administrative compétente, qui enregistre sa demande (...). L'enregistrement a lieu au plus tard trois jours ouvrés après la présentation de la demande à l'autorité administrative compétente (...). Toutefois, ce délai peut être porté à dix jours ouvrés lorsqu'un nombre élevé d'étrangers demandent l'asile simultanément. »

Cela représente des mois interminables à attendre, dans des conditions extrêmes (canicule, pluie et bientôt froid), dans le plus complet dénuement, un rendez-vous essentiel qui doit permettre d’enclencher le dossier de demande d’asile et de donner le droit, selon le statut de la personne migrante, à un hébergement et une allocation d’attente jusqu’à la fin de l’instruction de la demande d’asile.
La préfecture de Saône-et-Loire est dans la plus totale illégalité en ne respectant pas les dispositions de l’article L 741-1 du Code des Etrangers. De plus, en différant ce rendez-vous, elle oblige les migrants à vivre dans un vide juridique total, leur ôtant toute existence légale en France...
Se rajoute à ça ce week-end la fermeture définitive de l’accueil de jour à Mâcon, qui assurait jusqu’à maintenant le repas de midi de ces familles, et aussi ce lundi soir la fermeture des seules toilettes publiques accessibles !

Tout est organisé pour user les migrants afin qu’ils disparaissent dans un autre département ou dans un autre pays, lassés et stressés par ces conditions déplorables d’accueil.......
Heureusement des groupements de citoyens, des associations et de nombreux citoyens isolés se mobilisent sur Mâcon, Chalon et dans d’autres villes du département, pour leur porter secours et tenter d’éviter qu’ils risquent leur vie et celles de leurs enfants dans la rue...

Nos associations, groupements de citoyens et organisations
- dénoncent très fermement ce dysfonctionnement majeur des autorités publiques et administratives en Saône-et-Loire et demandent à Monsieur le Préfet de prendre toutes les mesures nécessaires pour que le service public de l’immigration fonctionne à nouveau dans le respect des dispositions prévues par le CESEDA en matière d’accueil des migrants
- demandent au gouvernement qu’une politique d’accueil des demandeurs d’asile décente et adaptée aux conditions migratoires actuelles soit enfin mise en place dans le respect des accords de Genève sur le droit d’asile.

 

Signataires : Collectif Monnier, Ligue des Droits de l’homme, RESF Mâcon-Cluny, ATTAC Mâcon, UL CGT, France Insoumise, Parti Communiste Français, Parti Socialiste section Mâcon.

EXPRESSION CITOYENNE : "M. Dirx, je vous propose un face à face public au sujet de la loi travail"

Un citoyen en colère interpelle le député Benjamin Dirx sur la loi Travail.

POLITIQUE : Nicole Caboche quitte le FN

Montcellienne, conseillère régionale de Bourgogne-Franche-Comté et ancienne candidate aux législatives sur la circonscription de Mâcon-Cluny-Beaujolais, elle vient d'adresser une lettre de démission à Marine Lepen.

RENTREE POLITIQUE : Jean-Patrick Courtois s’attend à des lendemains qui ne chantent pas, mais garde son appétit bâtisseur

RENTREE POLITIQUE JEANPATRICK COURTOIS - 5.jpg
Le maire de Mâcon, président de la Mâconnais-Beaujolais Agglomération, faisait sa rentrée politique ce jeudi soir à St-Jean-le-Priche. L’occasion de passer en revue les échecs de ces derniers mois, mais aussi de rappeler les projets qui l’animent.

POLITIQUE : Grâces et disgrâces au Front National en Bourgogne

NOIROT FN 71.jpg
ACTUALISÉ : La lettre ouverte de Lilian Noirot à Marine Lepen

POLITIQUE : Le groupe Gauche 71 se veut constructif sur plusieurs dossiers

gauche 71.jpg
Contrats aidés, santé, aides aux territoire, RSA, le groupe d'opposition Gauche 71 a fait un point de rentrée.

POLITIQUE - Benjamin Dirx : « Je donne mon maximum pour que les choses avancent »

interview-benjamin-dirx-depute-saone-et-loire.jpg
Cela fait maintenant 52 jours que Benjamin Dirx a remporté avec 57,29% des voix la victoire dans la 1ère circonscription de Saône-et-Loire contre Jean-Patrick Courtois. Depuis, le député n'a pas chômé. Rencontre.