samedi 18 novembre 2017
  • BFC-Transition-320x380.gif
  • boite_a_idee_MACON.jpg
  • FAUDA_MOINARD_NOTAIRES.jpg
  • ORGUE_CONSERVATOIRE_MACON_MBA_1.jpg
  • PETR_MACONNAIS_SUD_BOURGOGNE_ATELIERS_NUMERIQUES.jpg

THOUY.jpg

ACTUALISÉ : Il a trouvé du travail grâce à son article paru dans macon-infos.

Nous avions publié cet article début septembre à sa demande, sensibles à son histoire. Sébastien Thouy nous informe ce mardi que l'article publié sur macon-infos lui a permis de décrocher un job ce début de mois.

Il a été recruté à temps partiel en CDD jusqu'en août dans un centre de loisirs associatif local. Et peut-être plus après. L'avenir le dira. 

Toute l'équipe de macon-infos est ravie que notre web-journal, qui est avant tout le votre, ait contribué à faciliter la vie de quelqu'un. Notre rôle est bien celui-ci aussi, et nous le revendiquons : informer pour créer du lien social.    

 

L'article du 5 septembre 2017

Sébastien Thouy, 36 ans, Mâconnais, travaillait dans la restauration. Il se découvre une vocation d’animateur et passe le diplôme du BAFA. Aujourd'hui, il cherche du travail pour sortir de la précarité. Il a décidé de raconter sa galère pour mieux dire sa motivation et son attachement à son métier.

 

Depuis 5 ans, il enchaine des contrats précaires. Depuis 5 ans, il postule dans les centre de loisirs : "Je suis rentré une fois au centre de loisirs de Mâcon, sans Bafa, ensuite plus rien. Né a Mâcon, je ne comprends pas, à chaque fois, réponse négative, aucun poste n’est actuellement disponible. Pourtant, la ville recrute 80 personnes, voire plus, pour l’encadrement des jeunes l’été. Peut être que je suis trop vieux ?!" s’interroge-t-il. "Pourtant, je suis passé plusieurs fois par le cabinet de Mr le Maire. J’ai dû poursuivre mon chemin car j’aime mon métier, j’y mets toutes mes compétences et ma conscience professionnelle. Je décide alors de faire les villes et village autour de Mâcon. Je commence à  Bagé la Ville, Replonges, suivi de Charnay. Je vais jusqu’à Sennecé-le-Grand, 90km par jour… En 2016-2017, je travaille avec le Clem de février à avril, à  St-Laurent de juillet à octobre, et à St Martin belle Roche en août.Tous très contents de mon travail."

 

"Depuis 5 ans, je tourne au CEE, contrat d’engagement éducatif, pendant les vacances scolaire, 35 euros brut par jour au maximum, 600 euros pour 4 semaines de 48h. » Le doute s’installe… "pourquoi passer un Bafa alors qu’un stagiaire ne gagne que 2 euros de moins que moi ?

Au delà du plaisir de travailler, j’ai besoin de ce travail pour vivre, tout en ayant conscience qu’il s’agit d’un travail découpé, pour encadrer les enfants uniquement les mercredis et les vacances scolaires. J’essaie donc de cumuler avec d’autres emplois, mais ce n’est pas toujours possible.

Coup de chance, je trouve une annonce sur Pôle emploi en 2014. Je suis éligible au contrat CUI CAE pour 2 ans (contrat unique d’insertion). Je deviens AVS (auxiliaire de vie scolaire) dans une école à Chaintré puis à Mâcon, dans les écoles Paul Eluard et Sonia Delaunay, avec formations pendant 2ans. J’en ressors avec de vraies compétences, saluées par la directrice d’une école."

 

"J’ai toujours accepté mes affectations, sans rien dire, quel que soit le lieu, le niveau, le handicap, la difficulté, ceci pour un salaire de 706,23 par mois à 86h. Mon contrat a pris fin le 2 septembre 2016. Je suis allé travailler 1jour pour la rentrée. Une triste fin, car j’aimais mon métier, ainsi que les enfants donc je m’occupais. Je ressens le mauvais sentiment d’être un pion que l’on peut remplacer rapidement.

En avril 2016, je suis sur liste d’attente pour un poste de AESH. Depuis septembre 2016, j’attends un poste pour exercer cette fonction. J’ai beau écrire pour faire part de motivation, rien ! Pas de poste.

Depuis 5 ans, je suis animateur TAP. J’ai commencé par la communauté des communes du canton de Pont de Veyle et poursuivi  avec  la communauté de communes de Bagé le Chatel à 16 euros brut de l’heure. Je suis à l’école de Feillens les mardis de 15h à 16h30 ou en remplacement les lundis jeudis ou vendredis en fin d’après-midi."

 

"Voilà pour le parcours. 5 années pendant lesquelles j’ai vu défiler beaucoup d’enfants, pendant lesquelles j’ai eu plusieurs contrats précaires, 5 années pendant lesquelles je n’avance pas, je recule.

Aujourd’hui 4 septembre 2017, je suis éligible à nouveau au contrat aidés après un an de chômage, mais le gouvernement a décidé de gelé ces aides. Je devais signé un contrat d’au moins 23h avec le Clem pour assurer des missions de garderire les mercredi et les vacances scolaires, des choses mises en place depuis juillet. Hélas, j’ai appris que le contrat aidé n'était pas validé. On me propose seulement les mercredi de 13h30 à 18h30 pour 37 euros brut.

Je perçois 837 euros par le Pôle emploi. Je monte a 926 euros si je prend des contrats aidés comme à présent. Un seul rendez vous a Pôle emploi en 1 an ! et pour dire quoi ?…"

 

"Si l’on supprime ce système d’emplois aidés, le chômage risque de grimper encore plus haut. Jeunes travailleurs, demandeurs d'emploi de longue durée ou associations... La décision du gouvernement de diminuer l'enveloppe de contrats aidés à 310.000 en 2017, contre 459.000 en 2016, prive des milliers de personnes d'un emploi en réinsertion ou d'entrée dans la vie professionnelle." 

 

SYMPHONIES D'AUTOMNE 2017 : 7 finalistes dimanche sur la scène du théâtre de Mâcon !

Ayako Yukawa (soprano, Japon).JPG
Le jury a choisi 7 chanteurs pour se disputer ce dimanche les prix de la 24ème édition du concours international d’air d’opéra et mélodie française de Mâcon. Parmi eux, un contre-ténor français, une soprano et une mezzo-soprano françaises.

ECONOMIE : Une délégation portugaise à la Cité de l'entreprise de Mâcon

délégation portuguaise cité entreprises Mâcon (32).JPG
Joaquim Couto, maire de la ville portugaise de Santo Tirso (jumelée avec Mâcon), a visité ce vendredi deux entreprises mâconnaises parmi les plus innovatrices de Mâcon.

HANDICAP : Les salariés de MÂCONhabitat en situation pour mieux comprendre

Macon Habitat ateliers handicap (56).JPG
La semaine européenne pour l’emploi des personnes en situation de handicap a été l'occasion pour le bailleur social du Mâconnais-Beaujolais d'une mise en place d’une journée de formation atypique pour le personnel ce jeudi 16 novembre.

CONSEIL DEPARTEMENTAL : 80 millions d'investissements en 2018 pour la Saône-et-Loire

ACCARY DOB 20182.jpg
C'était l'heure du débat d'orientation budgétaire cet après-midi dans l'hémicycle du Département. La majorité a affirmé son optimisme raisonnable et prudent ; l'opposition ne voit "pas grand chose de neuf" dans le rapport d'orientation budgétaire.

TRIBUNAL DE MÂCON : Un maçon meurt après une chute de 3,30m, son employeur est inculpé pour non-respect des dispositions de sécurité

TGI_MACON.jpg
Le 2 juin 2015, un maçon chute de 3,30m lors de la construction d'une maison individuelle à Mâcon. Après 6 jours dans le coma, il succombe à un traumatisme crano-facial. Il laisse derrière lui une femme et trois enfants qui se demandent : ce drame aurait-il pu être évité si les conditions de sécurités avaient été respectées ?

BEAUJEU : Le Beaujolais nouveau lancé hier soir lors des Sarmentelles

sarmentelles-beaujolais-nouveau-2017-.9.jpg
Le « beaujolais nouveau », commercialisé à partir du 3e jeudi de novembre, a été lancé ce mercredi à minuit à Beaujeu, capitale historique du Beaujolais.

MÂCON : Le collège Schumann présente ses "Devoirs faits" à l’inspection Académique

COLLÈGE SCHUMANN MÂCON - 2.jpg
Mardi après-midi, le chef d’établissement M. Blanchet recevait Fabien BEN, DASEN - inspecteur d'Académie, et Jean Louis LEROY, Inspecteur de l’Education Nationale, chargé de l’information et de l’orientation.

MÂCON : Grève à la Mission Locale Jeunes du Mâconnais

IMG_5152.JPG
La fusion imminente des trois structures en charge de l’insertion professionnelle des personnes en difficulté dans le Mâconnais (la MLJM, le CLLAJ et le PLIE) provoque des remous chez les personnels. Les président(e)s des trois structures ont immédiatement apporté des précisions, sur place et par communiqué de presse.

TEMOIGNAGE : Il se bat pour sortir de la précarité, pas facile dans l'animation

THOUY.jpg
ACTUALISÉ : Il a trouvé du travail grâce à son article paru dans macon-infos. Nous avions publié cet article début septembre à sa demande, sensibles à son histoire. Sébastien Thouy nous informe ce mardi que l'article publié sur macon-infos lui a permis de décrocher un job ce début de mois.

SAÔNE-ET-LOIRE : 5 millions d’€ pour combattre la misère et la précarité dans le département !

Isabelle Dechaume (3).JPG
Le Conseil départemental devient intermédiaire du Fond Social Européen pour la période 2018-2020 et lance un appel à projets dans des domaines comme la lutte contre la pauvreté et l’insertion sociale.

MÂCON : Partez à la recherche de vos ancêtres !

portes ouvertes généalogie cercle Mâcon (11).JPG
Qu’est-ce que le maire de Mâcon Jean-Patrick Courtois et François Mitterrand ont en commun ?... Les généalogistes livrent la réponse cette semaine au cercle de généalogie de Mâcon lors des portes ouvertes de l'association.

MÂCON - 11 Novembre : Pour se rappeler du coût de la Paix

cérémonie armistice 1918 Mâcon (72).JPG
Une cérémonie solennelle a marqué ce samedi 11 novembre, à Mâcon, les commémorations de l’armistice qui a mis fin à la première guerre mondiale, il y a 99 ans. Les élus locaux, représentants de l'Etat, des écoliers, des nombreux Mâconnais y ont assisté, malgré la pluie.

MÂCON : Jean-Claude Bernardet, fondateur du Mémorial Citoyen, reçoit le trophée François Lavrat

distinction Mémorial Citoyen Mâcon (19).JPG
La fondation France Monde Culture a décerné cette année son trophée au musée mâconnais dirigé par Jean-Claude Bernardet lors d’une cérémonie ce vendredi 10 novembre à l’Hôtel de Ville de Mâcon.

SAÔNE-ET-LOIRE : Le laboratoire départemental d’analyses agricoles prend la forme d'une société d'économie mixte

Agrivalys 71 (22).JPG
Le Conseil départemental s’associe à une entreprise privée pour dynamiser et diversifier les activités de son laboratoire d’analyses destiné aux agriculteurs. Une société d’économie mixte locale a vu ainsi le jour, dont la création a été officialisée ce vendredi 9 novembre.