samedi 21 septembre 2019

Nous nous sommes réunis cet été, et avons commencé à élaborer nos interventions pour les prochaines semaines. Nous prouvons ainsi que notre action ne s'arrête pas aux élections mais continuera dans la durée jusqu'à ce que nous soyons en mesure de prendre le pouvoir au plan national. Nul ne peut prédire dans quels délais.

La conquête de l'hégémonie politique et culturelle, face à l'idéologie néolibérale dominante, depuis maintenant plus de 40 ans, est notre objectif. Notre programme résume bien quelle société nous voulons, dans ses grandes lignes, si nous nous contentons des titres de chapitres, et dans le détail, pour ceux qui veulent savoir précisément où nous voulons aller. Ce programme peut satisfaire l'immense majorité de la population contrairement à nos adversaires qui ne défendent, en fait, consciemment ou inconsciemment, que les intérêts d'une oligarchie financière et économique, il faut savoir que seuls 5 à 10% de la population bénéficient, directement ou indirectement, de la domination politique, économique et culturelle de celle-ci.

Les derniers événements en date ne peuvent que nous encourager à continuer dans la voie de la construction de cette nouvelle force politique qu'est la France insoumise. Le président jupitérien, Emmanuel Macron, apparaît de plus en plus comme le président des riches. Il est parvenu à mécontenter, en l'espace de quatre mois ceux qui lui avaient fait confiance en votant pour lui, avec cependant un certain scepticisme. Le gel du point d'indice des fonctionnaires, le revirement sur la taxe d'habitation, la suppression de l'ISF sur les placements boursiers, la loi sur le code travail qu'il veut promouvoir par ordonnances afin de répondre, au plus vite, aux besoins des entreprises, en fait du grand patronat, et dernièrement la réduction de 5 euros de l'APL, sans parler du conflit avec l'armée dont il rappelle qu'il est le chef et dont nous disons qu'elle est au service du peuple et de la République.

 

La convergence des luttes est au rendez-vous à la rentrée ; nous sommes prêts dans cette perspective le 12 septembre, tout en préparant notre rassemblement du 23 septembre contre la loi travail, qui remettrait en cause, si elle était adoptée, tout l'ordre social public conquis de hautes luttes par le salariat, pendant des décennies.

Pour nous contacter : comite71jlm2017@laposte.net

Notre page Facebook

Notre page Twitter

MUNICIPALES 2020 : Le collectif « Mâcon citoyens 2020 » construit son programme politique

réunion publique Mâcon citoyens 2020.jpg
Une réunion publique s'est déroulée ce mercredi par les militants de « Mâcon citoyens 2020 » et leurs invités.

EXPRESSION CITOYENNE : Un Mâconnais demande le retour de "l'ordre et du calme", rue de la Barre

Par une lettre au préfet de Saône-et-Loire qui nous est parvenue via un riverain qui partage le point de vue de l’auteur (celui-ci souhaitant rester anonyme).

DÉCÈS DU MAIRE DE SIGNES : La commission des lois du Sénat lance une grande consultation des maires

La séntarice Marie Mercier, secrétaire de la commission des lois, s'exprime sur le sujet dans un communiqué. Les maires ont jusqu'au 15 septembre pour répondre en ligne à un questionnaire.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Ça s’échauffe sévèrement sur le centre-ville

CONSEIL MUNICIPAL MACON JUILLET2019 - 1.jpg
On n’avait pas vu le conseil municipal atteindre un tel niveau électrique dans les échanges entre majorité et opposition depuis bien longtemps…

POLITIQUE : Elisabeth Roblot rejoint Agir, la droite constructive

ROBLOT.jpg
La Vice-présidente du conseil départemental de Saône-et-Loire rappelle ainsi son engagement à défendre une droite libérale, humaniste et pro-européenne

MUNICIPALES 2020 : La liste Mâcon citoyens 2020 mise sur la démocratie citoyenne

apéro Mâcon citoyens 2020.jpg
Mercredi, les représentants du mouvement politique Mâcon citoyens 2020 sont partis à la rencontre des Mâconnais autour d’un apéro citoyen en centre-ville.

EXPRESSION POLITIQUE - Jérôme Durain : "C’est un quart des effectifs de GE que la direction souhaite rayer d’un trait de plume"

Dans un communiqué, le sénateur socialiste de Saône-et-Loire rappelle la "doctrine Montebourg" pour GE.