MACON BUSINESS CLUB AFTER WORK TUILERIES - 1.jpg

C’est en after work au restaurant des Tuileries que les membres du Mâcon Business Club se sont retrouvés pour parler croissance externe. Invitée pour parler de son expérience en la matière : Céline Pomathiod Carry, ancienne présidente de la Jeune Chambre Economique, aujourd'hui directrice générale de TGL Group.

La croissance externe repose sur du rachat de sociétés. « C’est un vrai levier de croissance rapide dans le sens où le rachat ouvre les possibles, permet de rencontrer de nouvelles personnes, d’élargir ses réseaux, des clients et de fournisseurs à grande vitesse. Quand on se limite à la croissance interne, tout cela se fait de manière bien plus lente. Evidemment, il faut un vrai projet à présenter et expliquer à toutes les équipes, pour ne pas inquiéter et angoisser, car le changement génère naturellement de fortes inquiétudes, surtout en interne. »

En dirigeante d’expérience, Céline Pomathiod Carry a évoqué néanmoins les menaces de ce principe de croissance : 1ere d’entre elles, la menace financière : « Il y un enjeu de dette quand on se lance dans ce genre d’aventure. Il faut donc se blinder juridiquement avec un contrat de session parfaitement ficelé. » Seconde menace, humaine. La grande question est de savoir si l’on garde le dirigeant de l’entreprise achetée ou pas. Sa façon de faire et de voir peuvent différer totalement de l’entreprise acheteuse. « Si la dimension humaine est avant tout une opportunité, lorsqu’on n’est pas en phase avec le dirigeant de l’entreprise que l’on rachète, il faut tirer la sonnette d’alarme et s’en séparer. »

Dernière menace évoquée, celle de l’image. « Oui, il est nécessaire de travailler sur sa communication externe, prendre le temps d’expliquer, comme on doit le faire en interne. Quand les gens apprennent les choses par la presse, les inquiétudes sont amplifiées. Et quand la greffe ne prend pas, il faut savoir préserver l’image de l’entreprise, pour préserver ses équipes. On a tendance à négliger la pédagogie auprès des gens avec qui l’on travaille depuis longtemps, c’est un tort. »

Le Mâcon Business Club prenait ses vacances dès après cet after-work. Rendez-vous fin août pour la reprise.

 

MACON BUSINESS CLUB AFTER WORK TUILERIES - 2.jpg

MACON BUSINESS CLUB AFTER WORK TUILERIES - 4.jpg

MACON BUSINESS CLUB AFTER WORK TUILERIES - 3.jpg