dimanche 31 mai 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

Question orale n°1, conseil municipal du 26.06.2017

 

Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs,

 

Depuis des années, je vous alerte sur les dégâts des politiques nationales de santé sur notre territoire  et tout particulièrement sur la création de vastes déserts médicaux. Conséquence du numérus clausus mis en place par la droite en 1975 qui limite le nombre de médecin formés,  renforcé par la RGPP et la loi NOTRe qui polarisent la société autour des grands centres urbain.

 

Le Front de Gauche avait proposé, dès les élections de 2014, sur la base de l’expérience de nombreuses villes, de s’engager sur la création d’un Centre Municipal de Santé.

Que n’ai-je entendu d’abord sur une politique qui serait dispendieuse, inutile et qui mettrait en danger les cabinets médicaux existants et la médecine de ville en leur faisant concurrence !

 

Aussi, vous comprendrez qu’au nom du Front de Gauche, j’exprime notre satisfaction quand à la décision majeure dont la presse locale se faisait l’écho lundi 19 juin. Le Conseil Départemental de Saône et Loire tenant compte des besoins de santé des habitants projette de recruter 30 médecins les mettant à disposition des territoires les plus en difficulté et je me félicite de cette écoute, à laquelle je sais que votre administration a été associée.

 

Cela montre que l’analyse que nous avions développée dans notre programme municipal en 2014 est partagée, y compris par votre majorité. Je rappelle qu’en 2014, le Front de Gauche avait pris la mesure du vieillissement du corps médical présent sur le territoire. A l’occasion d’une rencontre avec plusieurs d’entre eux, des médecins avaient exprimé leur inquiétude face à la difficulté de trouver de jeunes collègues pour reprendre leur cabinet au moment ou ils cesseraient leur activité.

 

Au nom du Front de Gauche, nous avons proposé la création d’un Centre Municipal de Santé parce que cela semble être la meilleure réponse aux besoins de santé des habitants. De plus, cela répond également aux besoins légitimes des médecins d’avoir des conditions de travail améliorées par l’exercice salarié, dégagées des tâches administratives fastidieuses et chronophages tout en tenant compte de leur aspiration à un exercice de leur profession plus respectueux de leur vie de famille et sociale.

 

Et j’insisterai sur la nécessité de compléter le projet départemental par un engagement de la ville, pour structurer un tel centre de santé autour de 5 principes :

  • Des médecins salariés, généralistes comme spécialistes, sur la base maintenant lancée par le Département,

  • Une structuration de l’accueil autour d’un dossier médical unique du patient, démarche qui doit être précisée dans le projet départemental n’abordant pour l’heure que le « travail administratif centralisé »,

  • La mise en place d’un plateau technique adapté et diversifié, associant dès à présent des prestations de laboratoire, de radiologie, de soins infirmiers, s’ouvrant demain vers les chirurgiens-dentistes et les services para médicaux et d’aide à domicile,

  • L’implantation d’un tel CMS au sein d’un quartier prioritaire, comme acteur public et  de proximité. Je renouvelle à ce titre ma proposition que cette structure soit accueillie sur les Gautriats ou les Blanchettes, constituant la première étape d’un réseau couvrant l’agglomération,

  • Et enfin, une gestion du tiers payant, complété par un projet de mutuelle locale au service d’une couverture des familles, des chômeurs et des personnes âgées n’en disposant pas aujourd’hui.

 

Ainsi, Monsieur le Maire, vous le voyez, si une première étape a été franchie, il reste du chemin à parcourir….. C’est pour cette raison que je souhaiterais connaitre les modalités que vous allez mettre en place pour accompagner le Département et concrétiser  un tel projet de Centre Municipal de Santé  au service de tous les mâconnais présents et à venir car bien sûr, celui-ci constituerait un véritable attrait pour de futurs habitants et, pourquoi pas, demain, au travers d’un véritable réseau, au service de tous les habitants de l’agglomération ?

 

Donc, en remerciant de nouveau tous ceux qui ont participé à faire avancer ce dossier, sachez que vous me trouverez toujours là pour contribuer à sa concrétisation, et en améliorer encore son contenu, assurant ainsi un service indispensable aux habitants de Mâcon et de notre agglomération.

 

Eve Comtet Sorabella

Conseillère municipale Front de Gauche.

 

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.