vendredi 5 juin 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

JP COURTOIS LEGISLATIVES MACON - 9.jpg

Derniers instants de campagne pour les finalistes à l'élection législative. macon-infos s'est livré à une petite interview express avant la toute fin de campagne.

Comment vous avez vécu les résultats du 1er tour ?

Comment une vague qui n'était pas vraiment prévisible, tant sur le plan de l'abstention que sur le plan politique. Comme dans beaucoup d'endroit, compte tenu du nombre de candidats et de cette abstention record, le résultat a été ce qu'il a été, et indique selon moi que les jeux pour le second tour sont totalement ouverts.


Arriver en second sur Mâcon et sur la circonscription, comment l'avez-vous vécu ?

Je pense qu'il ne faut pas mélanger les scrutins. Nous sommes dans une législtative juste après une présidentielle. Et nous sommes dans une situation de zapping politique qui fait que bien malin sont les observateurs qui peuvent imaginer l'avenir. Personnellement, je reste évidemment tout à fait mobilisé, avec des dossiers essentiels à défendre pour l'avenir de notre territoire.

 

Un certain nombre de gens dit vouloir vous garder comme maire. Que leur répondez-vous ?

Que ces dossiers essentiels que je viens d'évoquer ont besoin d'un parlementaire expérimenté pour être défendus à Paris. Je pense à au maintien du Tribunal de grande instance, au Conseil des prud'hommes, au service angioplastie à l'hôpital, à notre adhésion au pôle métroplitain lyonnais, à l'aménagement de la Saône, au développement universitaire, à la RCEA. Autant de dossiers à défendre à l'échelle nationale et sur lesquels il faudra peser lourd.

Je leur répond aussi que je n'abandonne pas la Ville, ni même l'Agglomération, dans lesquelles je continuerai à siéger, non pas en tant que maire et président, mais en tant que simple conseiller, ce qui me permettra de suivre tout cela très localement.

 

Un mot sur votre adversaire ?

Il a bien choisit son camp. Maintenant, loin de moi l'idée d'en dire du mal, c'est quelqu'un de tout à fait sympathique. Je sais simplement que face à Chalon, pour défendre certains dossiers que je viens d'évoquer, il faut avoir un certain poids politique et une certaine expérience. J'ai toujours été proche du maire de Lyon devenu ministre. Nous nous sommes toujours bien entendus. Ça compte pour faire avancer les choses.

André Accary : "Confions aux Départements la gestion unique et entière des Ehpad, et supprimons les ARS"

ACCARY ANDRE ARS.jpg
Le Président du conseil départemental de Saône-et-Loire s'exprime dans une tribune à l'occasion du Ségur de la Santé.

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.