jeudi 4 juin 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

siège campagne En Marche Mâcon (24).JPG

Benjamin Dirx, candidat de la République en Marche dans la 1ère circonscription de Saône-et-Loire et sa suppléante, Véronique-Laure Verraest ont accueilli samedi 27 mai leurs supporters au local de campagne mâconnais, au 72 rue Sigorgne.

L’optimisme règne au sein de la formation politique de « La république en marche » et son candidat ne s'en cache pas : « Il se passe quelque chose depuis deux semaines et je le ressens. On a pris contact avec plus de la moitié des maires des communes de la circonscription et, même si certains n’osent pas le dire officiellement, plus de 90% nous soutiennent. Aujourd’hui cette envie de renouvellement a été votée par les citoyens en choisissant Emmanuel Macron. Il faut qu’on ait une majorité présidentielle et l’enjeu c’est que ça soit aussi le cas dans notre circonscription. Le député qui peut mieux défendre les intérêts des citoyens, il vaut mieux qu’il soit le député de la majorité. Je pensais au départ que ce serait le principal argument pour la campagne électorale. Mais en fait pour les gens le plus important est de voir que les candidats sont des personnes du territoire, que nous les connaissons. Aussi bien les quartiers que le monde rural, les entreprises que la fonction publique, les plus jeunes que les personnes âgées. »

Benjamin Dirx a profité pour lancer quelques flèches envers Jean Patrick Courtois (LR) son principal concurrent, président de l’agglomération et maire de Mâcon : « Je découvre parfois des aberrations, je ne comprends pas comment elles peuvent continuer comme ça au sein de l’agglomération. Par exemple, plus on va loin dans les circonscriptions, plus le déploiement du numérique coûtera cher pour les petites communes alors que pour la commune la plus grosse, qui est centrale, cela ne coûtera pas grande chose, voire rien du tout. Ce n’est pas normal, il faut qu’il ait de la solidarité. C’est important aussi d’avoir des centres-villes dynamiques. On a à Mâcon une ville magnifique et pour autant on voit des commerces qui ferment. En tant que député il faut être là pour soutenir les commerçants. Il y a des choses qui sont possibles. »

Celui qui se déclare le candidat du terrain et qui promet d’être l’élu du terrain a tenu à remercier son équipe de campagne qui s’est mobilisée pour la campagne d’Emmanuel Macron et pour ces législatives, mais aussi à sa suppléante, Véronique Laure Verraest qu’il a voulu présenter comme une vraie partenaire. 

Celle-ci a rappelé à son tour le principal atout de son camp dans cette campagne : une équipe de militants très motivée. « Une fois investi, Benjamin m’a demandé de l’accompagner en tant que suppléante dans cette belle aventure. Nous avions quatre semaines pour nous faire connaître auprès des électeurs et on l’a fait grâce à une équipe de choc qui a couvert toutes les communes avec des tracts, et de l’affichage. Pour vous donner un exemple, en seulement deux jours, nos affiches étaient présentes sur les 400 panneaux d’affichage de la circonscription. On est les seuls à l’avoir fait. »

Cristian Todea

siège campagne En Marche Mâcon (7).JPG

siège campagne En Marche Mâcon (14).JPG

siège campagne En Marche Mâcon (15).JPG

siège campagne En Marche Mâcon (11).JPG

siège campagne En Marche Mâcon (19).JPG

siège campagne En Marche Mâcon (2).JPG

siège campagne En Marche Mâcon (22).JPG

André Accary : "Confions aux Départements la gestion unique et entière des Ehpad, et supprimons les ARS"

ACCARY ANDRE ARS.jpg
Le Président du conseil départemental de Saône-et-Loire s'exprime dans une tribune à l'occasion du Ségur de la Santé.

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.