jeudi 25 mai 2017
  • ART_NAIF_MACON_2017_-_1.jpg
  • MEUBLES_FAURE_ET_FILS_MAI.jpg
  • ALMEIDA MACON SHOW ROOM (1).jpg
  • MOINARD_FAUDA_ANNONCES_IMMOBILIERES.jpg
  • WINE_NOTE_MACON_2017_MAI_2017 MOB_-_1.jpg
  • REPAS_QUARTIERS_MACON_FETE_VOISIN_2017_-_1.jpg

 

Communiqué de presse

 

Pas de ministre du logement : « tant pis pour les familles qui galèrent » ?


Le Premier Ministre vient d’annoncer la composition du nouveau gouvernement qui ne comprend pas de ministère du logement. La CNL s’inquiète de cette absence pour le quotidien des familles.


Il n’y aura donc pas de ministre du logement dans le gouvernement composé par Edouard Philippe. Les 150 000 personnes privées de toit, les 4 millions de mal-logés et les 15 millions de français fragilisés par la crise ne seraient donc plus une réalité et même une urgence ? Et les problèmes de logement tous réglés ? Evidemment non !

Cette décision semble clairement dire « tant pis pour les familles qui galèrent» comme le résume le président de la CNL, Eddie Jacquemart, réagissant à cette annonce.

L’incompréhension et l’inquiétude règnent à la Confédération Nationale du Logement qui a pourtant interpellé les acteurs politiques tout au long de la campagne présidentielle. Déjà en mars elle avait dénoncé l’absence de la thématique du logement lors du débat télévisé de TF1 et le silence de tous les candidats sur le sujet. Puis, lors de l’investiture du nouveau Président de la République, la CNL a publié une lettre ouverte attirant son attention sur la
problématique du logement en France et demandant un moratoire sur toutes les hausses de loyer ainsi qu’une revalorisation des aides au logement.

Si les interpellations de la CNL sont jusqu’ici resté sans réponse, celle apportée aujourd’hui par le gouvernement est plus qu’inquiétante et semble reléguer le logement au second plan.

La CNL appelle les habitants à s’organiser pour faire entendre leur voix.

 

EXPRESSION POLITIQUE : Florian Duvernay (LR) met en garde les Charnaysiens sur les promesses de Emmanuel Macron

Il appelle à soutenir Jean-Patrick Courtois pour les prochaines législatives.

LEGISLATIVES : Permanence de campagne ouverte à Mâcon pour Jean-Patrick Courtois (LR-UDI)

permanence campagne JP courtois (15).JPG
Jean-Patrick Courtois, candidat LR UDI pour la première circonscription de Saône-et-Loire, a inauguré ce lundi soir sa permanence en compagnie de nombreux militants et collègues élus de sa famille politique.

LEGISLATIVES : Claire Mallard (EELV) a lancé sa campagne dans un domaine viticole bio

CLAIRE_MALLARD.jpg
C'est dans un lieu symbolique que Claire Mallard, candidate Europe-Ecologie Les Verts et son remplaçant Vincent Talmot, ont présenté leurs engagements de campagne samedi après-midi.

EXPRESSION POLITIQUE : "Le gouvernement ne tient ni ses promesses de renouvellement, ni de parité"

La réaction des cinq candidats EELV en Saône-et-Loire à l'annonce du nouveau gouvernement.

NOMINATION DU PREMIER MINISTRE : La réaction de François SAUVADET

Communiqué de presse Nomination d'Edouard Philippe au poste de Premier ministre : une tentative hasardeuse de déstabilisation de la droite et du centre à l'approche des législatives

LEGISLATIVES : Catherine N'Diaye, candidate PS, a inauguré son local de campagne à Mâcon

siège permanence candidat PS Mâcon (29).JPG
Mme Catherine N’Diaye et son suppléant Patrick Richard, candidats du parti Socialiste dans la première circonscription de Saône-et-Loire ont désormais une permanence, place de la Barre, à Mâcon, où le public peut les rencontrer et consulter leur programme.

LEGISLATIVES : Top départ de campagne pour Jean-Patrick Courtois et Sylvie Chevrier (LR-UDI)

Législatives2017_meeting_Courtois_Chevrier_Cluny_10_05_2017_0002.jpg
A un mois du premier tour des législatives (11 et 18 juin), Jean-Patrick Courtois et sa suppléante Sylvie Chevrier, ont lancé leur campagne devant plus de 200 personnes réunies ce mercredi soir à Cluny, salle des Griottons.

Législatives 2017 : Jean-Patrick Courtois n’a pas l’intention de quitter le conseil municipal

maire Mâcon.JPG
Candidat des Républicains aux élections législatives du mois de juin pour la première circonscription de Saône-et-Loire, le maire de Mâcon dit ne pas vouloir renoncer à des statuts de conseiller municipal et de conseiller de l’agglomération s’il était élu.

LEGISLATIVES : Pas encore de candidat désigné pour En marche ! 71

La mise au point du mouvement en Saône-et-Loire par son responsable Hervé Hérault.