jeudi 25 mai 2017
  • ART_NAIF_MACON_2017_-_1.jpg
  • MEUBLES_FAURE_ET_FILS_MAI.jpg
  • ALMEIDA MACON SHOW ROOM (1).jpg
  • MOINARD_FAUDA_ANNONCES_IMMOBILIERES.jpg
  • WINE_NOTE_MACON_2017_MAI_2017 MOB_-_1.jpg
  • REPAS_QUARTIERS_MACON_FETE_VOISIN_2017_-_1.jpg

La répartition des portefeuilles au sein du gouvernement d’Edouard Philippe qui fait une place très substantielle à des ministres issus de la droite et du centre, illustre la profondeur de la recomposition politique qu’a voulue Emmanuel Macron.

 

Une ère se clôt : cette recomposition met un terme à trente ans d’hypocrisies et de faux-semblants. Le système fondé sur « l’alternance du pareil et du même » a turbulé. 

 

Le paradoxe de la situation tient à ce que le gouvernement d’Edouard Philippe concentre, à gauche et à droite, la quintessence des élites formées à la Doxa maastrichtienne au moment où, justement, le système que symbolisait Maastricht est arrivé à son épuisement. En effet, les problèmes qui ont mis la construction européenne en crise demeurent : déficit démocratique, Brexit, fragilité de la monnaie unique, chômage de masse dans les pays de l’Europe du Sud, insuffisance de la croissance dans la zone euro, réfugiés et migrants, enlisement en Ukraine, etc. 

 

Les héritiers de dogmes européistes ou atlantistes obsolètes vont devoir s’en dégager, car tel est le prix de la réussite. Ils doivent ensemble s’affranchir des tabous d’une vision du monde dépassée pour ouvrir, comme l’a dit le Premier ministre, « une voie difficile et risquée », celle de la réussite, pour eux-mêmes mais aussi, et avant tout, pour la France. 

 

C’est pourquoi je forme tous mes vœux pour la réussite du nouveau Président de la République et pour celle de son gouvernement. Il leur faudra, pour cela, beaucoup d’audace, car sans audace point de salut !

 

Grégory Baudouin,

membre du bureau de République Moderne Bourgogne

pour

Jean Pierre Chevènement

Président de République Moderne

EXPRESSION POLITIQUE : Florian Duvernay (LR) met en garde les Charnaysiens sur les promesses de Emmanuel Macron

Il appelle à soutenir Jean-Patrick Courtois pour les prochaines législatives.

LEGISLATIVES : Permanence de campagne ouverte à Mâcon pour Jean-Patrick Courtois (LR-UDI)

permanence campagne JP courtois (15).JPG
Jean-Patrick Courtois, candidat LR UDI pour la première circonscription de Saône-et-Loire, a inauguré ce lundi soir sa permanence en compagnie de nombreux militants et collègues élus de sa famille politique.

LEGISLATIVES : Claire Mallard (EELV) a lancé sa campagne dans un domaine viticole bio

CLAIRE_MALLARD.jpg
C'est dans un lieu symbolique que Claire Mallard, candidate Europe-Ecologie Les Verts et son remplaçant Vincent Talmot, ont présenté leurs engagements de campagne samedi après-midi.

EXPRESSION POLITIQUE : "Le gouvernement ne tient ni ses promesses de renouvellement, ni de parité"

La réaction des cinq candidats EELV en Saône-et-Loire à l'annonce du nouveau gouvernement.

NOMINATION DU PREMIER MINISTRE : La réaction de François SAUVADET

Communiqué de presse Nomination d'Edouard Philippe au poste de Premier ministre : une tentative hasardeuse de déstabilisation de la droite et du centre à l'approche des législatives

LEGISLATIVES : Catherine N'Diaye, candidate PS, a inauguré son local de campagne à Mâcon

siège permanence candidat PS Mâcon (29).JPG
Mme Catherine N’Diaye et son suppléant Patrick Richard, candidats du parti Socialiste dans la première circonscription de Saône-et-Loire ont désormais une permanence, place de la Barre, à Mâcon, où le public peut les rencontrer et consulter leur programme.

LEGISLATIVES : Top départ de campagne pour Jean-Patrick Courtois et Sylvie Chevrier (LR-UDI)

Législatives2017_meeting_Courtois_Chevrier_Cluny_10_05_2017_0002.jpg
A un mois du premier tour des législatives (11 et 18 juin), Jean-Patrick Courtois et sa suppléante Sylvie Chevrier, ont lancé leur campagne devant plus de 200 personnes réunies ce mercredi soir à Cluny, salle des Griottons.

Législatives 2017 : Jean-Patrick Courtois n’a pas l’intention de quitter le conseil municipal

maire Mâcon.JPG
Candidat des Républicains aux élections législatives du mois de juin pour la première circonscription de Saône-et-Loire, le maire de Mâcon dit ne pas vouloir renoncer à des statuts de conseiller municipal et de conseiller de l’agglomération s’il était élu.

LEGISLATIVES : Pas encore de candidat désigné pour En marche ! 71

La mise au point du mouvement en Saône-et-Loire par son responsable Hervé Hérault.