dimanche 31 mai 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

Il y a dans le refus de Jean-Luc Mélenchon de se prononcer clairement pour un vote qui fasse barrage à Marine Le Pen, la preuve que la banalisation du FN est arrivé dans les consciences même parmi les mieux éclairées !

Il y a dans l’affirmation du vote blanc de nombre de militants de la gauche de transformation sociale, militants de FI, du PC ou d’ailleurs, l’indication que le danger FN est égal (équivalent) au danger du capitalisme financier débridé incarné par Emmanuel Macron.

Ou pour le dire autrement, si le ventre est encore fécond d’où est sorti la bête immonde, le vote blanc voit bien le ventre fécond mais ne voit pas de bête immonde !

Et pourtant, que la bête est immonde ! Comment pouvons-nous le perdre de vue ?

Nous avons consacré nombre d’initiatives à dénoncer l’imposture du FN qui avance masqué sur ses thèmes de campagne, mais avons-nous suffisamment fait l’analyse et mis en évidence l’extrême dangerosité du potentiel fasciste du FN ?

 

L’imposture du FN ou la réalité de son programme :

 

L’immigration serait la cause de la crise économique...

Nous le savons, la cause de la crise globale que traverse le monde est avant tout liée à l’avidité inassouvie et insatiable du capital financier. Le FN en inventant un ennemi de l’intérieur masque les causes et divise profondément ceux qui auraient intérêt à se débarrasser du parasite.

La laïcité du FN est une laïcité essentiellement anti islam et totalement contrebalancée par le rôle principal que le FN donne à l’église catholique au nom des prétendues « racines chrétiennes » de la France !

Sur le plan économique, loin d’avoir la volonté de combattre le capitalisme, le FN ne trouve comme solution économique que le thème de la préférence nationale. Là encore c’est l’immigré, le musulman, l’étranger qui est la solution à tous les maux puisqu’il en est la cause !

Cette thématique-là est un véritable fil conducteur sur lequel je reviendrai plus loin.

 

Les autres propositions économiques relèvent de la doctrine ultra libérale : baisse des « charges » sociales, transformation de cotisations salariales en salaires directs (donc baisse du financement de la Sécu et donc recul à terme de ses prestations) salaire parental toujours avec préférence nationale (la place des femmes), etc.

Le reste du programme (je fais vite) est hyper autoritaire avec la création de 40000 places de prisons, la pénalisation de la société et la responsabilité pénale à 16 ans, le renforcement considérable de la police et de l’armée, la suppression du droit de se syndiquer pour les juges, l’assouplissement du Code du Travail, « les manifestations de clandestins et les manifestations de soutien aux clandestins seront interdites », etc...

Ainsi rapidement esquissé, il y a déjà de nombreuses raisons pour ne pas laisser ce « banal parti » prendre banalement le pouvoir.

 

Je suggère de prendre un peu de recul historique. Car même masquées, les thèses du FN font un bruit de bottes déjà entendu en début du 20ème siècle.

Ainsi de l’obsession de l’immigration massive qui va bientôt remplacer toute la population française et bousculer la culture chrétienne fondatrice. Cette musique c’est la théorie du grand remplacement, une théorie du meurtre annoncé de notre « belle France », une théorie fondée sur le racisme et sur l’idée de la pureté du sang. Cette théorie nous ramène à Maurice Barrès et à l’action française, aux courants extrémistes de droite des années 30 et aux collaborationnistes et collaborateurs de Vichy.

L’autoritarisme, le culte du chef, la défiance envers les intellectuels et les parlementaires tout cela aussi fleure (pas) bon des catastrophes humaines déjà vécues.

 

Enfin le FN ce n’est pas que le FN, c’est aussi de nombreuses nébuleuses d’extrême droite déjà hyper violentes. Par exemple, l’extrémisme exhibé, l’antisémitisme forcené et la misogynie délirante d’Alain Soral et de son mouvement « égalité et réconciliation ». Par exemple le Bloc identitaire ou le GUD qui sont déjà en actions de rue, avec bastonnades, ratonnades et défilés néo-nazis au cœur même de Lyon. Et ce n’est rien car tous ces groupes n’attendent qu’une chose c’est, que de BANALE, l’action du FN devienne LEGITIME voire LEGALE.

Le FN est un parti au potentiel fasciste. Qu’il atteigne le pouvoir, qu’il dispose des leviers de l’appareil d’État et il redeviendra tout, sauf banal. Le FN c’est l’embryon de la bête immonde. Laissons-le là où il doit rester. Ne l’invitons pas à sortir et à déployer son potentiel de malfaisance.

Certains sont convaincus que de toutes façons le FN ne passera pas. Donc inutile de se mouiller pour Macron. Je veux juste leur rappeler qu’Hitler est arrivé au pouvoir dans ces conditions là, avec 34 % des voix. Laissez Le Pen arriver en tête et, dans de très nombreuses circonscriptions, au bénéfice des triangulaires, le FN qualifiera un nombre suffisant de députés !

C’est déjà possible aujourd’hui mais ajoutez la dynamique de la victoire…

 

Personnellement, je comprends la rage qui peut nous animer de devoir choisir : pour repousser le FN, il nous faut voter pour le candidat MACRON. Mais ce n’est pas la fin de l’histoire. Le combat de classe se poursuivra bien plus sûrement (dans tous les sens du terme) que si on libère les forces ultra réactionnaires qui, de Sens commun à Bloc Identitaire, se régaleront de cette chance incroyable qui leur est donnée de revenir avant « les jours heureux » aux heures les plus sombres de notre histoire.

 

Alors, oui, ma décision c’est de voter rouge le 7 mai : un vote de classe pour que les perspectives de se débarrasser un jour du capitalisme ne soient pas encore un peu plus repoussées aux calendes grecques.Un vote de classe qui choisit l’adversaire... à combattre demain... le vote Macron.

 

Bernard COIS, secrétaire départemental du PCF 71

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.