jeudi 25 mai 2017
  • ART_NAIF_MACON_2017_-_1.jpg
  • MEUBLES_FAURE_ET_FILS_MAI.jpg
  • ALMEIDA MACON SHOW ROOM (1).jpg
  • MOINARD_FAUDA_ANNONCES_IMMOBILIERES.jpg
  • WINE_NOTE_MACON_2017_MAI_2017 MOB_-_1.jpg
  • REPAS_QUARTIERS_MACON_FETE_VOISIN_2017_-_1.jpg

A quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle, les amis, la famille, les personnes que nous rencontrons au détour de la campagne, des manifestations sportives, culturelles, citoyennes sont unanimes : l'indécision ne s'est pas levée.

Dans ce contexte qui désoriente les électrices et les électeurs, nous, jeunes élu.e.s et militant.e.s socialistes, avons fait un choix. Au fatalisme et à la résignation, nous préférons la détermination. A l’aventure solitaire, nous choisissons la démarche collective, la mieux à même de construire dans la durée. Aux pronostics, nous préférons les convictions. Aux sondages et aux clans des hypothétiques vainqueurs, nous choisissons les valeurs. Nous appelons tous les jeunes aux urnes dès le premier tour ce dimanche 23 avril. Sans douter, nous voterons pour Benoît Hamon.

 

Par respect. Le respect des règles de la primaire bien évidemment ; nos choix à ce moment furent différents les uns des autres, mais nous en respectons l'issue car nous souhaitons voir cesser cet abîme démocratique où l'expression populaire n'est pas respectée. Par respect surtout de nos convictions. Nous refusons de voir le moteur de notre engagement de gauche - la lutte contre les inégalités, le souci des libertés, une société plus apaisée- se dissoudre devant les effets de tribune et les aventures passagères. Nous ne transigerons pas avec notre identité, notre fidélité aux gens, la constance de nos engagements. 

 

Par convictions. Parce que seule la gauche qui gouverne peut porter la transformation de la société. Après le quinquennat de François Hollande qui aura permis à la France de se relever du tandem Sarkozy-Fillon, de redonner la priorité à l’Éducation Nationale, de redresser nos armées, d’instaurer l'égalité des droits, le compte pénibilité, le tiers-payant, nous voulons écrire une nouvelle page pour notre pays qui redonne envie et espoir aux Français.e.s. 

 

Dans une société aux multiples mutations, dont le rythme effréné favorise les incertitudes et le flou des repères, nous avons plus que jamais besoin de donner du sens à notre avenir commun.
Face à ces enjeux, les projets de la droite et de l’extrême se révéleront, eux, ravageurs pour la cohésion de notre pays. Ils veulent affaiblir l'Europe, notre génération a besoin d'une Union plus forte. Ils pensent que rien n’a changé, ni la famille, ni le travail, notre génération vit leurs transformations. Ils proposent la loi du plus fort, notre génération invente des nouvelles solidarités pour tous et les plus fragiles. Ils veulent poursuivre un projet identitaire et d'enfermement, notre génération souhaite apporter des réponses à la crise démocratique. 

 

Face à ces enjeux nous n'avons pas besoin d'un plan de gestion de « l’entreprise France » qui laisserait des millions de Français de côté.
Face à ces enjeux, nous avons besoin d'un projet politique audacieux  qui sorte des clichés consensuels et du prêt-à-penser quotidien. Un projet qui s’appuie à la fois sur les valeurs d’égalité, de justice sociale et d’émancipation, qui invente et partage des solutions nouvelles, qui porte la transition démocratique, la transition économique, la transition écologique, la transition féministe, la transition culturelle. Le seul vote utile c'est celui qui répond à ces défis du XXIème siècle. Ce projet, c'est celui de Benoit Hamon.

 

Jolan Berlioz (Saint-Martin-sous-Montaigu) ; Mickaël Chevalier (Le Creusot) ; Léopold Comtet (Mâcon) ; Sophie Dernois (Lux) ; Louis Jolly (Chaudenay) ; Simon Josserand (Chalon-sur-Saône) ; Laetitia Martinez (Le Creusot) ; Nicolas Masuez (Buxy) ; Béranger Perrier (Champforgeuil) ; Léa Pierre (Chalon-sur-Saône) ; Jérémy Pinto (Le Creusot) ; Elodie Vendramini (Montceau-les-Mines) ; Noémie Vignard (Le Creusot) ; Nisrine Zaïbi (Chalon-sur-Saône) ; Donia Zaidi (Montceau-les-Mines)

EXPRESSION POLITIQUE : Florian Duvernay (LR) met en garde les Charnaysiens sur les promesses de Emmanuel Macron

Il appelle à soutenir Jean-Patrick Courtois pour les prochaines législatives.

LEGISLATIVES : Permanence de campagne ouverte à Mâcon pour Jean-Patrick Courtois (LR-UDI)

permanence campagne JP courtois (15).JPG
Jean-Patrick Courtois, candidat LR UDI pour la première circonscription de Saône-et-Loire, a inauguré ce lundi soir sa permanence en compagnie de nombreux militants et collègues élus de sa famille politique.

LEGISLATIVES : Claire Mallard (EELV) a lancé sa campagne dans un domaine viticole bio

CLAIRE_MALLARD.jpg
C'est dans un lieu symbolique que Claire Mallard, candidate Europe-Ecologie Les Verts et son remplaçant Vincent Talmot, ont présenté leurs engagements de campagne samedi après-midi.

EXPRESSION POLITIQUE : "Le gouvernement ne tient ni ses promesses de renouvellement, ni de parité"

La réaction des cinq candidats EELV en Saône-et-Loire à l'annonce du nouveau gouvernement.

NOMINATION DU PREMIER MINISTRE : La réaction de François SAUVADET

Communiqué de presse Nomination d'Edouard Philippe au poste de Premier ministre : une tentative hasardeuse de déstabilisation de la droite et du centre à l'approche des législatives

LEGISLATIVES : Catherine N'Diaye, candidate PS, a inauguré son local de campagne à Mâcon

siège permanence candidat PS Mâcon (29).JPG
Mme Catherine N’Diaye et son suppléant Patrick Richard, candidats du parti Socialiste dans la première circonscription de Saône-et-Loire ont désormais une permanence, place de la Barre, à Mâcon, où le public peut les rencontrer et consulter leur programme.

LEGISLATIVES : Top départ de campagne pour Jean-Patrick Courtois et Sylvie Chevrier (LR-UDI)

Législatives2017_meeting_Courtois_Chevrier_Cluny_10_05_2017_0002.jpg
A un mois du premier tour des législatives (11 et 18 juin), Jean-Patrick Courtois et sa suppléante Sylvie Chevrier, ont lancé leur campagne devant plus de 200 personnes réunies ce mercredi soir à Cluny, salle des Griottons.

Législatives 2017 : Jean-Patrick Courtois n’a pas l’intention de quitter le conseil municipal

maire Mâcon.JPG
Candidat des Républicains aux élections législatives du mois de juin pour la première circonscription de Saône-et-Loire, le maire de Mâcon dit ne pas vouloir renoncer à des statuts de conseiller municipal et de conseiller de l’agglomération s’il était élu.

LEGISLATIVES : Pas encore de candidat désigné pour En marche ! 71

La mise au point du mouvement en Saône-et-Loire par son responsable Hervé Hérault.