dimanche 27 mai 2018
  • CUO_MACON_AFFICHE_2018.jpg
  • DROLE_DE_DAMES_THEATRE_MACON3.jpg
  • 30 MIN STATIONNEMENT GRATUITES
  • SENIORS SEQUANE MACON HABITAT

FILLON JP COURTOIS MACON PRESI.jpg

Notre reportage complet

C'est ce mercredi soir qu'étaient réunis de nombreux élus et adhérents des partis LR et UDI, soutiens à François Fillon, à la salle Champlevert de Mâcon, archi-comble. Une réunion organisée par le maire de Mâcon Jean-Patrick Courtois, président du comité départemental de soutienà François Fillon, en présence d'André Accary, président du Conseil départemental, Gilles Platret, maire de Chalon, Florian Duvernay, Charnaysien et responsable des Jeunes LR 71.

Sept orateurs se sont succédé sur scène pour expliquer pourquoi ils appellent à voter pour le candidat des Républicains.

Premier à prendre la parole, Yoann CHARLOT, responsable LR de la circonscription, a introduit la soirée en soulignant le caractère inédit de cette campagne, et saluant l'esprit de responsabilité de Nicolas Sarkozy et Alain Juppé qui ont appelé au soutien à François Fillon sur les réseaux sociaux.

"Ce meeting est placé sous le signe du rassemblement et de la pédagogie" a-t-il complété. Rassemblement parce que les différents courants qui se sont exprimés durant les primaires de la droite étaient représentés. Et pédagogie parce qu’étant donné le taux d’indécision des Français à une semaine du premier tour, il est nécessaire que les militants puissent avoir des arguments pour convaincre leur entourage de voter François Fillon. « Dimanche c’est du sérieux, (…) ce n’est pas comme au quinté +, on n’aura pas la possibilité de rejouer. Le but de ce soir est de repartir avec une idée, un argument, qui serviront à convaincre vos amis, votre famille » a-t-il ajouté pour conclure.

Ensuite, Emilie CLAIR, militante à Cluny, et Florian DUVERNAY, responsable des Jeunes Républicains de Saône-et-Loire, ont salué le travail des militants sur le terrain et ont souligné les difficultés qu’ils ont pu rencontrer durant cette campagne très particulière.

Pierre TRONTIN (militant à Flacé) a fustigé le climat de cette campagne en faisant référence au « complot médiatico-politique » largement dénoncé par François Fillon à la suite des révélations du Canard Enchaîné. Et de faire référence à Goebbels, le ministre de la propagande d’Hitler, pour dénoncer le fait que « dix affirmations valent mieux qu’une démonstration. »

Hervé REYNAUD, représentant l’UDI et soutien de Nathalie Kosciusko-Morizet à la primaire de la droite et du centre, a affirmé avoir fait le choix de la loyauté en soutenant François Fillon. En tant qu’adjoint à la culture à la mairie de Mâcon, il a mis l’accent sur la culture qui selon lui doit être au centre des préoccupations et en dénonçant le bilan de François Hollande dans ce domaine.

Gilles PLATRET, maire de Chalon-sur-Saône et président de la Fédération des Républicains de Saône-et-Loire, a fustigé « la caste qui prive les Français de l’exercice démocratique de base qu’est le débat ». « Nous ne devrons jamais oublier ce qu’il s’est passé en 2017. Ils ont voulu nous priver de cette élection, mais François Fillon a tenu bon ». Enfin, il a passé en revue les différents candidats, notamment Emmanuel Macron, qui n’est selon lui « qu’une montagne de communication (…) qui dit tout et son contraire dans la même phrase » et qui ne serait pas en mesure d’assumer la fonction présidentielle. « Nos institutions sont faites pour les géants ; seul François Fillon a cette dimension. » Et d'appuyer sur les trois fondamentaux du candidat LR-UDI : une force et une volonté pour la France - « Nos institutions sont faîtes pour des géants. Seul François Fillon a cette dimension » ; la libération de l’économie ; le danger du terrorisme. 

7ème orateur, le maire de Mâcon et président de la MBA, 1er soutien de François Fillon en Saône-et-Loire, Jean-Patrick COURTOIS. Il est monté à la tribune pour terminer la soirée en lançant : « La victoire est à notre portée. Les derniers jours sont décisifs. Il nous faut tourner définitivement la page de la gauche (…). »

Faisant fi de toutes les critiques dont la presse a été l'objet, il saluait son rôle dans la vitalité de la démocratie, presse locale surtout, qu'il a sincèrement remerciée. Puis il rappelait aussi les liens d’amitié qui l’unissent à François Fillon depuis 2013, concrétisés par la création de Force républicaine, association qui a porté l'action politique du candidat à la présidentielle dans les territoires de France.

Ensuite, François Hollande en a pris évidemment pour son grade... « un Président (…) qui n’aura jamais été autant désavoué (…) et [qui] a toujours hésité, toujours reculé. Nous avons assisté hier, en Saône-et-Loire, à la suprême insulte de ses amis politiques... il quittera tristement l'Elysée seul avec son scooter et son casque (...) »

Les principaux points du programme ont été déclinés : la sécurité, le terrorisme, la libéralisation de l’économie, l’emploi, le pouvoir d’achat, la fin des 35 heures, les retraites, l’enseignement des savoirs fondamentaux, la dette, la place de la France dans « une nouvelle Europe respectueuse des nations », la défense de la famille.

La Marseillaise et le traditionnel verre de l’amitié ont conclu ce meeting. 

David D. et

Rodolphe Bretin

Meeting_pro_Fillon_19_04_2017_0008.jpg

Meeting_pro_Fillon_19_04_2017_0001.jpg

FILLON JPC2 - 1.jpg

Meeting_pro_Fillon_19_04_2017_0007.jpg

Meeting_pro_Fillon_19_04_2017_0004.jpg

Meeting_pro_Fillon_19_04_2017_0010.jpg

JP COURTOIS FILLON PRESIDENTIELLE - 1.jpg

JP COURTOIS FILLON PRESIDENTIELLE - 2.jpg

JP COURTOIS FILLON PRESIDENTIELLE - 3.jpg

JP COURTOIS FILLON PRESIDENTIELLE - 6.jpg

Meeting_pro_Fillon_19_04_2017_0017.jpg

JP COURTOIS FILLON PRESIDENTIELLE - 4.jpg

MÂCON : « La Fête à Macron » en chansons

FETE A MACRON (18).jpg
150 à 200 personnes se sont retrouvées place Saint-Pierre samedi après-midi pour manifester contre la politique d'Emmanuel Macron, « Président des riches » depuis un an. Retour en images et en chansons.

POLITIQUE : L’opposition municipale socialiste de Mâcon propose un PLU unique au niveau de l’agglomération

Untitled10.jpg
Lors d’une conférence de presse, Stéphane Guiguet et Catherine N’Diaye, élus PS au conseil municipal de Mâcon, ont délivré leur vision sur le futur plan local d’urbanisme de la ville.

POLITIQUE LOCALE : L'ancien Premier adjoint de la Ville de Mâcon aimerait un débat sur la fusion de Mâcon et Charnay

Bernard Chevallier a envoyé une lettre au maire de Charnay en début de mois pour demander l'ouverture du débat. macon-infos vous en propose la lecture.

POLITIQUE : Le Collectif "Alternatives Sociales et Citoyennes" maintient en vie le mouvement de gauche à Mâcon

collectif alternatives sociales et citoyennes Mâcon (4).JPG
Nouveau départ symbolique du collectif citoyen CASC, sur le parvis de la gare SNCF de Mâcon Ville, lors d’une réunion de bilan.

EXPRESSION POLITIQUE : "Une de plus en moins !"

Adrien Beaudet se lâche après la démission de Martine Goyat du conseil municipal de Charnay...

POLITIQUE : Julien Odoul intègre le bureau national du Front National

FN BFC.jpg
Le président du groupe Front National à la Région interviendra dans ce bureau restreint, dont les membres ont été directement choisis par Marine Le Pen.

POLITIQUE : La communauté Franco-Turque défend l'opération anti-terroriste "Rameau d'olivier"

Un communiqué a été signé par 352 associations franco-turque, dont l'association culturelle turque de Mâcon.