lundi 1 juin 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

FILLON JP COURTOIS MACON PRESI.jpg

Notre reportage complet

C'est ce mercredi soir qu'étaient réunis de nombreux élus et adhérents des partis LR et UDI, soutiens à François Fillon, à la salle Champlevert de Mâcon, archi-comble. Une réunion organisée par le maire de Mâcon Jean-Patrick Courtois, président du comité départemental de soutienà François Fillon, en présence d'André Accary, président du Conseil départemental, Gilles Platret, maire de Chalon, Florian Duvernay, Charnaysien et responsable des Jeunes LR 71.

Sept orateurs se sont succédé sur scène pour expliquer pourquoi ils appellent à voter pour le candidat des Républicains.

Premier à prendre la parole, Yoann CHARLOT, responsable LR de la circonscription, a introduit la soirée en soulignant le caractère inédit de cette campagne, et saluant l'esprit de responsabilité de Nicolas Sarkozy et Alain Juppé qui ont appelé au soutien à François Fillon sur les réseaux sociaux.

"Ce meeting est placé sous le signe du rassemblement et de la pédagogie" a-t-il complété. Rassemblement parce que les différents courants qui se sont exprimés durant les primaires de la droite étaient représentés. Et pédagogie parce qu’étant donné le taux d’indécision des Français à une semaine du premier tour, il est nécessaire que les militants puissent avoir des arguments pour convaincre leur entourage de voter François Fillon. « Dimanche c’est du sérieux, (…) ce n’est pas comme au quinté +, on n’aura pas la possibilité de rejouer. Le but de ce soir est de repartir avec une idée, un argument, qui serviront à convaincre vos amis, votre famille » a-t-il ajouté pour conclure.

Ensuite, Emilie CLAIR, militante à Cluny, et Florian DUVERNAY, responsable des Jeunes Républicains de Saône-et-Loire, ont salué le travail des militants sur le terrain et ont souligné les difficultés qu’ils ont pu rencontrer durant cette campagne très particulière.

Pierre TRONTIN (militant à Flacé) a fustigé le climat de cette campagne en faisant référence au « complot médiatico-politique » largement dénoncé par François Fillon à la suite des révélations du Canard Enchaîné. Et de faire référence à Goebbels, le ministre de la propagande d’Hitler, pour dénoncer le fait que « dix affirmations valent mieux qu’une démonstration. »

Hervé REYNAUD, représentant l’UDI et soutien de Nathalie Kosciusko-Morizet à la primaire de la droite et du centre, a affirmé avoir fait le choix de la loyauté en soutenant François Fillon. En tant qu’adjoint à la culture à la mairie de Mâcon, il a mis l’accent sur la culture qui selon lui doit être au centre des préoccupations et en dénonçant le bilan de François Hollande dans ce domaine.

Gilles PLATRET, maire de Chalon-sur-Saône et président de la Fédération des Républicains de Saône-et-Loire, a fustigé « la caste qui prive les Français de l’exercice démocratique de base qu’est le débat ». « Nous ne devrons jamais oublier ce qu’il s’est passé en 2017. Ils ont voulu nous priver de cette élection, mais François Fillon a tenu bon ». Enfin, il a passé en revue les différents candidats, notamment Emmanuel Macron, qui n’est selon lui « qu’une montagne de communication (…) qui dit tout et son contraire dans la même phrase » et qui ne serait pas en mesure d’assumer la fonction présidentielle. « Nos institutions sont faites pour les géants ; seul François Fillon a cette dimension. » Et d'appuyer sur les trois fondamentaux du candidat LR-UDI : une force et une volonté pour la France - « Nos institutions sont faîtes pour des géants. Seul François Fillon a cette dimension » ; la libération de l’économie ; le danger du terrorisme. 

7ème orateur, le maire de Mâcon et président de la MBA, 1er soutien de François Fillon en Saône-et-Loire, Jean-Patrick COURTOIS. Il est monté à la tribune pour terminer la soirée en lançant : « La victoire est à notre portée. Les derniers jours sont décisifs. Il nous faut tourner définitivement la page de la gauche (…). »

Faisant fi de toutes les critiques dont la presse a été l'objet, il saluait son rôle dans la vitalité de la démocratie, presse locale surtout, qu'il a sincèrement remerciée. Puis il rappelait aussi les liens d’amitié qui l’unissent à François Fillon depuis 2013, concrétisés par la création de Force républicaine, association qui a porté l'action politique du candidat à la présidentielle dans les territoires de France.

Ensuite, François Hollande en a pris évidemment pour son grade... « un Président (…) qui n’aura jamais été autant désavoué (…) et [qui] a toujours hésité, toujours reculé. Nous avons assisté hier, en Saône-et-Loire, à la suprême insulte de ses amis politiques... il quittera tristement l'Elysée seul avec son scooter et son casque (...) »

Les principaux points du programme ont été déclinés : la sécurité, le terrorisme, la libéralisation de l’économie, l’emploi, le pouvoir d’achat, la fin des 35 heures, les retraites, l’enseignement des savoirs fondamentaux, la dette, la place de la France dans « une nouvelle Europe respectueuse des nations », la défense de la famille.

La Marseillaise et le traditionnel verre de l’amitié ont conclu ce meeting. 

David D. et

Rodolphe Bretin

Meeting_pro_Fillon_19_04_2017_0008.jpg

Meeting_pro_Fillon_19_04_2017_0001.jpg

FILLON JPC2 - 1.jpg

Meeting_pro_Fillon_19_04_2017_0007.jpg

Meeting_pro_Fillon_19_04_2017_0004.jpg

Meeting_pro_Fillon_19_04_2017_0010.jpg

JP COURTOIS FILLON PRESIDENTIELLE - 1.jpg

JP COURTOIS FILLON PRESIDENTIELLE - 2.jpg

JP COURTOIS FILLON PRESIDENTIELLE - 3.jpg

JP COURTOIS FILLON PRESIDENTIELLE - 6.jpg

Meeting_pro_Fillon_19_04_2017_0017.jpg

JP COURTOIS FILLON PRESIDENTIELLE - 4.jpg

André Accary : "Confions aux Départements la gestion unique et entière des Ehpad, et supprimons les ARS"

ACCARY ANDRE ARS.jpg
Le Président du conseil départemental de Saône-et-Loire s'exprime dans une tribune à l'occasion du Ségur de la Santé.

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.