mardi 25 avril 2017
  • BUDGET_CD71.jpg
  • MACON_HABITAT_NOV_2016.jpg
  • MBA_Ateliers_decouverte_danse_janvier_2016_MACONNAIS_BEAUJOLAIS_AGGLOMERATION.jpg
  • BDSL_SAISON_CULTURELLE_2017_SAONE_ET_LOIRE.jpg
  • JM_FAUDA_O_MOINARD_VENTE_LOCATION_IMMO.jpg

mjcheritan-macon-stora-immigration.jpg

Jeudi 13 avril, le public est venu nombreux au au MJC Héritan pour la conférence « Immigration : Les mémoires dangereuses » de l'historien Benjamin Stora.

Il est historien, professeur à l'université Paris-XIII et à l'Institut national des langues et civilisations orientales, inspecteur général de l'Education nationale. Spécialiste de l'histoire et de la guerre d'Algérie, de l'histoire du Maghreb ainsi que de l'Empire colonial français et de l'immigration en France, il préside le Conseil d'orientation de la Cité nationale de l'histoire de l'immigration.

 

« L'immigration fait partie de l'histoire de France », dit en substance Benjamin Stora. La fin du XIXe siècle voit arriver le premier grand flux migratoire. Depuis, le pays s'est construit avec les vagues migratoires successives : italienne, espagnole, portugaise, polonaise, post-coloniale - chacune apportant dans ses bagages sa culture, ses traditions, ses mémoires. Parmi toutes ces différentes migrations, le conférencier s'est penché plus longuement sur l'immigration maghrébine, et particulièrement l'immigration algérienne avant la Première Guerre mondiale. Elle s'est poursuivie tout au long du XXe siècle, notamment après la guerre d'Algérie.

 

Une immigration « singulière »

 

Aux yeux de l'historien, cette immigration se révèle « singulière » parce qu'elle est issue de la colonisation. Or, cette période cruciale a été occultée, alors que le passé colonial et l'immigration font indissociablement partie de la mémoire collective française. « L'Algérie n'était pas une colonie comme les autres », rappelle Benjamin Stora. « La colonisation a apporté la France, mais par effraction et par violence. L'histoire coloniale est une histoire conflictuelle très dure qui s'étend sur plusieurs générations. »

 

Mal connue, mal expliquée, mal comprise, cette histoire a forgé « des mémoires contradictoires entre ceux qui la vivent comme un paradis perdu et ceux qui en ont une vision anti-coloniale, des mémoires construites sur la séparation favorisant d'un côté le nationalisme français, de l'autre la montée d'une identité communautaire ». Des mémoires antagonistes, et donc des mémoires dangereuses.

Pourtant, la « proximité » entre les deux pays était réelle et ancienne, créant des liens forts, favorisant un métissage culturel, notamment par le biais de la langue française.

 

Mais à la décolonisation, harkis, pieds-noirs, anciens soldats reconvertis colons et anciens colonisés qui ont rejoint la France ont été oubliés, laissés pour compte. Un sentiment d'abandon s'est installé dans leurs esprits. La relation dominants-dominés s'est perpétuée sur le sol français, ravivant des blessures mal cicatrisées, alimentant amertume et ressentiment, qui se sont transmis de génération en génération, faisant émerger un imaginaire nostalgique basé sur la notion de retour aux origines.

Après la « proximité » qui avait construit des passerelles entre les deux rives de la Méditerranée, « l'éloignement » idéologique que l'on constate aujourd'hui paraît d'autant plus paradoxal. Pour Benjamin Stora, afin de résorber cette fracture, il faut connaître et comprendre son passé et celui des autres, l'enseigner dans les écoles et les universités pour « dépasser les discours nationalistes, car ils sont porteurs de séparation. »

 

L'immigration aujourd'hui

 

Depuis quelques années, l'Europe vit dans un courant migratoire d'une ampleur sans précédent depuis la Deuxième Guerre mondiale. L'arrivée massive (plusieurs millions) de personnes en provenance des pays du sud de la Méditerranée représente un événement historique considérable. Certains ont voulu établir un distinguo entre le « bon migrant », réfugié politique, et le « mauvais migrant », réfugié économique, sans chercher les causes profondes qui ont poussé les exilés sur les routes.

 

D'une part, les crises économiques et climatiques ont durablement appauvri les populations des contrées du Sud. D'autre part, analyse Benjamin Stora, « les révolutions arabes, porteuses de démocratie, ont tourné au désastre politique. La réinstallation de régimes autoritaires, la montée en puissance de l'islam politique ont abouti à l'effondrement des nations. Des millions de personnes ont bougé, soit à l'intérieur de leur pays, soit à l'extérieur. »

L'immigration s'est mondialisée. En France, l'accueil des migrants est au cœur de débats d'autant plus vifs en ces temps de période électorale.

 

Le maire de Tramayes témoigne d'une intégration réussite dans sa commune

Michel Maya, maire de Tramayes et « témoin » de la soirée, est venu parler de l'action faite en faveur de réfugiés. Un collectif regroupant des résidents du bourg et des communes voisines a été créé afin de répondre à la sollicitation gouvernementale d'accueil de migrants dans des conditions dignes. Après quelques obstacles, la plupart dus à la lourdeur administrative, leur demande a été acceptée. Deux familles et leurs enfants sont arrivés. Leur intégration rapide à la population locale en a étonné plus d'un.

Depuis, une de ces familles envisage sérieusement de s'installer définitivement à Tramayes.

 

R.A.

 

mjcheritan-macon-stora-immigration2.jpg

PRÉSIDENTIELLE : Les résultats définitifs à Mâcon, dans tous les bureaux de vote

Capture d’écran 2017-03-05 à 21.35.28.png
Emmanuel Macron est en tête avec 25,35 % des voix, devant Jean-Luc Mélanchon (22,16 %) et François Fillon (19,23 %). Marine Le Pen arrive en quatrième position avec 16,45 % des voix. Le taux de participation est de 71,63 %.

PRESIDENTIELLE : Résultats définitifs sur la 1ere circonscription de Saône-et-Loire

CP_01_Premier tour_Taux de participation à 12h.jpg
Le trio de tête est composé de Emmanuel Macron, François Fillon et Marine Lepen.

PRESIDENTIELLE 2017 : Participation en hausse en Saône-et-Loire

CP_01_Premier tour_Taux de participation à 12h.jpg
à lire aussi, la participation en Bourgogne-Franceh-Comté. ACTUALISÉ : La particiaption en Saône-et-Loire à 17h

PRESIDENTIELLE 2017 : Belle participation ce matin à Mâcon

PRESIDENTIELLE 2017 MACON1.jpg
Les taux de particiaption dans les bureaux de Mâcon intra-muros entre 11h et 12h30, et notre reportage photos.

JAZZ : Une première représentation pour le Crescent big band

crescent big band concert (17).jpg
Le tout nouveau big band issu de la collaboration entre le club de jazz Crescent et le conservatoire de Mâcon a joué vendredi 21 avril pour la première fois devant le public sous la direction du pianiste Romain Nassini.

MÂCON – Concours des vins : 2 160 dégustateurs, 23% de femmes !

CONCOURS VINS MACON 2017 FEMINISATION1.jpg
La dégustation du vin se féminise et se professionnalise pour les amateurs, la preuve...

SALON DES VINS DE MÂCON : "Le vin, un produit culturel" rappelait Bernard Delaye

SALON VINS MACON 20172 - 8.jpg
Avec 80% des exposants qui reviennent et un certain nombre de refus cette année faute de place pour répondre favorablement à toutes les demandes, ce 15ème salon des vins démarre fort.

PHOTOS : Pleins feux sur le salon des vins !

SALON VINS MACON 2017 - 13.jpg
Le 15ème salon des vins de Mâcon a ouvert ses portes au Spot cet après-midi.

MACONNAIS-BEAUJOLAIS : L'agglomération veut sensibiliser la population aux bienfaits du compostage

en-présence-de-roger-moreau-vice-pré-et-josiane-casbolt-charge-dévelopemt-durable-.jpg
Aujourd'hui et demain, Mâconnais-Beaujolais Agglomération organise une nouvelle distribution de composteurs, cette fois-ci à la déchetterie de Vinzelles.

MÂCON : une 1ère édition des « rencontres des métiers »

les rencontres métiers Mâcon (5).JPG
La Ville de Mâcon organisait ce mercredi sur la place Saint Pierre une action pour faciliter la rencontre entre jeunes et professionnels de l’armée, de la police, de la gendarmerie et des pompiers.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un renforcement des contrôles des conducteurs de deux roues la semaine prochaine

Comme chaque mois, une semaine à thème de sécurité routière est organisée par la préfecture et les forces de l’ordre du département de Saône-et-Loire afin de conjuguer prévention et répression des comportements les plus à risques et les plus accidentogènes sur la route.

MÂCON : Un jeune s'est tué sur un rassemblement de 2 roues

Le drame s'est produit ce dimanche sur un rassemblement non autorisé de deux roues rue des frères Lumières à Mâcon.

LYCEE ALEXANDRE DUMAINE : 22 élèves bénéficient du dispositif Erasmus

ERASMUS DUMAINE MACON6.jpg
Une aubaine bien sûr pour les futurs serveurs et cuisiniers, qui acquièrent par là une expérience à l'étranger, en Angleterre et en Irlande.