vendredi 5 juin 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

Le leader de l'opposition régional s'est fendu d'une lettre ouverte au directeur de la rédaction de l'hebdo.

 
Lettre ouverte de François Sauvadet, ancien ministre,
Président du Conseil départemental de la Côte- d'Or,
à Matthieu Croissandeau, directeur de la rédaction de L'Obs
Ce vendredi 10 mars dernier, vous étiez l'invité de l'émission de Yann Barthès, "Quotidien", diffusée sur TMC. 
Interrogé sur la dernière Une de L'Obs, proposant un portrait de François Fillon barré de cette interrogation "Cet homme est-il dangereux ?", vous vous êtes défendu de faire du populisme. Comme l'a justement fait remarquer Yann Barthès, il ne s'agissait toutefois pas d'une nouveauté puisque Le Nouvel Observateur avait déjà utilisé la même Une en 2010, avec Nicolas Sarkozy. Avec la même mention. 
Vous vous êtes affiché et revendiqué comme un journal d'opinion, un média engagé. C'est votre droit mais nous avons également le droit, nous lecteurs assidus ou non, de dénoncer un manque d'objectivité, et plus encore, un ton outrancier. 
C'est ce que j'ai fait, jeudi 9 mars, à Besançon lors d'un meeting de soutien à la candidature présidentielle de François Fillon. Invité à prendre la parole devant 3.000 personnes, j'ai évoqué cette Une vue dans l'après-midi en expliquant qu'elle m'avait provoqué un "haut-le-cœur". Oui, j'ai été choqué par cette présentation volontairement caricaturale. François Fillon n'est pas "dangereux" pour la France. Dire le contraire, ou simplement le suggérer, contribue au populisme ambiant. Et s'agissant d'un média affichant des valeurs républicaines, cela m'a plus choqué encore. 
Je suis journaliste de profession et je sais que des Unes se font parfois racoleuses pour accrocher les lecteurs, pour susciter leur intérêt. Durant toute ma carrière de journaliste, je me suis toujours refusé à user de tels procédés, préférant développer des arguments factuels et écrire sur le fond des sujets plutôt que choisir délibérément de choquer. 
Interrogé sur ma réaction, vous avez préféré répondre par la dérision. "On va lui donner des cachets" avez-vous dit à Yann Barthès. En tout cas, cette attitude n'est pas à la hauteur du débat et cela montre votre mépris pour ceux qui ne pensent pas comme vous.
Qu'aurait-on dit si j'avais suggéré au directeur de la rédaction de L'Obs de prendre des calmants ? 
Je suis un responsable politique qui a exercé des fonctions ministérielles et ce côté méprisant illustre bien la dégradation de certaines pratiques journalistiques. Comme le dit la citation "tout ce qui est excessif est dérisoire", mais devient dangereux lorsque cela alimente la polémique facile. 
C'est toujours plus aisé de répondre en ironisant et en éludant les vraies questions qu'en défendant des arguments de fond. Je regrette ce dédain mais je tiens à vous rassurer: je vais bien et n'ai pas besoin de cachets. 
Et je continuerai à m'exprimer en homme en libre. Ne vous en déplaise. 
François Sauvadet
Ancien ministre Président du Conseil départemental de la Côte-d'Or

André Accary : "Confions aux Départements la gestion unique et entière des Ehpad, et supprimons les ARS"

ACCARY ANDRE ARS.jpg
Le Président du conseil départemental de Saône-et-Loire s'exprime dans une tribune à l'occasion du Ségur de la Santé.

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.