samedi 22 février 2020
  • 6 - pajama game THEATRE MACON2.jpg
  • Terre de jeux Macon Infos 270x410px.jpg
  • RENO IMMO MACON ACCUEIL 08022020 - 1.jpg

VIOLENCE_CONJUGALE.jpg

« Sept jours d'incapacité totale de travail (ITT), c'est pas tous les jours qu'on voit des violences conjugales aussi importantes » justifie la procureure de la République l'intervention rapide de la justice.

72 heures après les faits, un jeune homme a été présenté en comparution immédiate ce vendredi. 

Des violences physiques et morales répétées

 

Lundi matin, une dispute éclate entre les deux conjoints, qui dégénère très vite en violences. Il est question de coups, de griffures, de cheveux tirés et de strangulation.

La victime s'est présentée aujourd'hui avec de multiples hématomes et une minerve devant la juge. Au cours du procès, on comprend que cet épisode de violences n'a pas été le premier dans l'histoire du couple qui s'est pacsé il y a trois ans et qui élève ensemble une petite fille d'un an. La victime a évoqué des violences antérieures qui n'étaient d'ailleurs pas toujours exclusivement physiques. « Il m'a souvent rabaissée, après ma grossesse il m'a fait beaucoup de réflexions sur mon physique » a-t-elle témoigné devant la juge aujourd'hui.

 

Un homme malade ou manipulateur

 

L'accusé lui, s'est positionné tout au long du procès en tant qu'homme malade qui souffrirait de pertes de contrôle et – surtout - de mémoire – notamment en ce qui concerne l'épisode violent évoqué cet après-midi devant la justice. En effet, on a l'impression que le prévenu souffre d'une amnésie totale concernant ses actes quand on entend à répétitions des « d'après ce que j'ai entendu, j'aurais ... » Est-ce que son état psychique est la source des ses pertes de contrôle ? L'expertise psychiatrique pourtant ne lui atteste aucune pathologie clinique, et lui préconise plutôt de travailler sur la relation du couple pour résoudre ses problèmes. Des personnes dans son entourage le décrivent comme "manipulateur".

« Je dois admettre que j'ai un problème, je ne comprends pas ce qui s'est passé » dit-il en pleur. Cela n'attendris pas la juge pour autant, qui déplore que le prévenu se cacherait derrière des problèmes psychologiques au lieu de porter la responsabilité de ses actes. « Vous n'allez pas au bout de vos explications » l'accuse également la procureure, « vous êtes au stade 1 de la reconnaissance, il faut encore faire beaucoup de travail sur vous-même ».

 

12 mois de prison avec sursis

 

Compte tenu de la journée de la femme mercredi dernier, l'avocate de la défense tient à rappeler que « tous les jours des femmes meurent sous les coups de leurs hommes ». « Il ne faut pas banaliser ces faits » avertit également la procureure, qui réclame une peine de prison qui lui semble nécessaire pour marquer les choses. L'avocate de la défense, elle, souligne l'ironie de l'accusé jugé aujourd'hui par un tribunal exclusivement féminin. « Il est trop tôt pour une prise de conscience » défent-elle son client, qui aurait besoin de se reconstruire, « chose incompatible une peine de prison ».

L'accusé sera finalement condamné à 12 mois de prison assortie d'un sursis avec mise à l'épreuve, une obligation de soins psychiatriques et une interdiction de contacter la victime où de séjourner en Saône-et-Loire.

Un nouveau procès est prévu pour fixer le montant de l'indemnisation de la victime.

Delphine Noelke

SAÔNE-ET-LOIRE : Un chasseur de 60 ans tué dans un accident de chasse

Le drame a eu lieu ce samedi à Saint-Léger-sous-Beuvray.

MÂCON : Deux policiers se jettent dans la Saône pour sauver une femme de la noyade

POLICIERS MACON SAUVETAGE SAONE - 1.jpg
Incroyable façon de terminer l'année pour ces deux policiers de Mâcon, Olivier et Virginie...

MÂCON : Des coups de rouleau à pâtisserie sur sa femme, jusqu'à le casser...

VIOLENCES CONJUGALES MACON OCT2019.gif
Accusé par son épouse de faits de violence, avec incapacité supérieure à huit jours, survenus à Mâcon le 13 octobre dernier, un Mâconnais de 33 ans était présenté mercredi après-midi au tribunal en comparution immédiate. Récit.

MÂCON : Deux quartiers privés de chauffage en raison de fuites sur le réseau de chauffage urbain

Fuite_chauffage_urbain_221220190001.jpg
Actualisé à 20h40 : La réaction de Gérard Colon, 2ème adjoint au maire de Mâcon, en charge de la modernisation du chauffage urbain

MÂCON : Embardées dangereuses, insultes racistes, menaces de mort et exhibition sexuelle…

TGI_MACON.jpg
Avec ça, T.G. a fini en prison le 2 novembre dernier. Les faits ont été commis le 1er novembre à Mâcon, après minuit, sur le quai Lamartine, dans un bar et au commissariat.

PERONNE : Elle quitte Intermarché en courant, par la sortie sans achat, chargée de 3 400€ de marchandise

TGI_MACON.jpg
Interpellée le 24 novembre suite à avis de recherche, une Roumaine de 32 ans, mariée, deux enfants, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel de Mâcon pour vol en réunion commis le 19 septembre à Péronne.

MÂCON : Coups, crachats et injures à l'encontre d'agents SNCF

Mardi soir, vers 21 h, les policiers sont intervenus à la gare de Mâcon Ville. ACTUALISÉ avec le verdict du tribunal.

MÂCON : Au volant sans permis, shooté de la veille, dans une voiture qui ne lui appartenait pas

TGI_MACON.jpg
Un homme de 43 ans, qui se rendait mercredi matin à son stage chez un viticulteur, a été contrôlé par la police. L'affaire a été réglée au tribunal ce jeudi dans le cadre d'une comparution immédiate. Récit.

MÂCON : Un train a percuté une personne, la ligne TER Paris-Marseille fermée dans les 2 sens

TRAIN SANCE 9OCT.jpg
Actualisé à 12:31 - La thèse de l'homicide a été envisagée.