Le conseil de la Mâconnais-Beaujolais Agglomération réuni ce soir a eu à désigner les représentants au SCOT, schéma de cohérence territoriale.

Au nom du groupe de gauche, Dominique Jobart (La Roche Vineuse) a proposé un amendement pour demander la présence de deux conseillers municipaux au sein de ce scot, dénonçant au passage un « verrouillage qui donne un exécutif monocolor ». « Ce choix est très grave pour notre agglomération » a insisté l’élu de La Roche Vineuse, « qui demande de plus en plus de compétences. »

La réponse lui a été apportée par Gérard Colon, qui a rappelé que le fait de désigner un conseiller municipal était « une faculté, pas un droit. La majorité a fait son choix. »

« Le débat sur cette question a eu lieu la dernière fois. Nous avons expliqué notre choix. Je vous signale d’ailleurs que c'est une disposition légale qui a été décidée par un secrétaire d’Etat de votre parti. Il faudra un jour accorder vos violons. » 

L’amendement a été soumis au vote et refusé avec 21 voix favorables contre 73 défavorable. 

A la suite de la cela, le maire de La Chapelle de Guinchay a pu prendre la parole pour dénoncer la décision d’ « écarter La Chapelle, encore plus brutalement que lors de l’élection des vice-présidents. La Chapelle ne sera pas représentée. Je regrette ce système fait pour éliminer et non pour construire. Nous avions des espoirs, et nous les avons toujours. Mais je tiens à dire que l’avenir d’un territoire vaut mieux que les vils calculs. Nous n’avons pas la même conception de la transparence et de l’équité. J’ai travaillé sur l’élaboration du SCOT et sachez que La Chapelle regrettera de ne pas être parmi vous. » 

R.B.