mardi 17 septembre 2019
  • FANTASTIC 2019 PICNIC CHATEAU GREFFIERE - 1.jpg
  • Pub_CSI_Mâcon_infos_270x410px.jpg
  • EMAP_2019_270x410.jpg
  • GRAND DEBALLAGE MACON 2019-1.jpg

C’est fini ! Alain Juppé ne se présentera pas. Il a exprimé hier matin avec beaucoup de gravité et d’intelligence les raisons de son refus.

En tant que représentant d'Alain Juppé sur le territoire, c’est pour moi à la fois un double sentiment de regret et de soulagement. Un regret car je persiste à croire qu’il était le seul homme d’état à pouvoir rassembler largement les français et apaiser la situation dans un contexte politique, économique, moral et social difficile, pour ne pas dire explosif. Un soulagement car il lui aurait été impossible dans un laps de temps aussi court de retisser les liens aussi distendus entre les ténors de la droite et du centre, sans oublier les coups bas qui n’auraient pas manqués de pleuvoir sur lui et bien entendu sur sa famille.

 

Comment une telle « chienlit » dans les partis politiques a-t-elle pu naître ? Les primaires en sont à mon sens manifestement la cause. En exacerbant les velléités des candidats qui pensent, pour certains, plus à eux-mêmes qu'à la France, elles ont tué la gauche et aujourd’hui la droite. Les primaires sont la manifestation du régime des partis dénoncé en son temps par le Général de Gaulle.

Le peuple n’est plus souverain dans le choix de son candidat à la présidentielle selon la constitution de la Vème République taillée, il est vrai, sur mesure pour le Général de Gaulle. Les primaires confisquent la liberté fondamentale du peuple de faire son choix par lui-même parmi les candidats. Pourtant c'est la constitution qui devrait régler dans le moindre détail l'élection du président de la République.

 

Le filtre des parrainages est largement suffisant et si l’on craint que les candidatures se multiplient, les signatures pourraient être portées de 500 à 800 voire plus si nécessaire pour éloigner les fantaisistes en mal de reconnaissance. Je profite de cet article pour remercier les soutiens d’Alain Juppé qui ont œuvré avec moi sur la 1ère circonscription. Pour le gaulliste invétéré que je suis et fier de l’être, je crois qu’il est bon de rappeler aux formations politiques en déliquescence l’une des citations de Charles de Gaulle : « La politique, quand elle est un art et un service, non point une exploitation, c'est une action pour un idéal à travers des réalités. »

 

Serge Gaulias

1er adjoint au maire de Charnay-lès-Mâcon, vice-président de la MBA

et responsable territorial de la campagne d’Alain Juppé

EXPRESSION CITOYENNE : Un Mâconnais demande le retour de "l'ordre et du calme", rue de la Barre

Par une lettre au préfet de Saône-et-Loire qui nous est parvenue via un riverain qui partage le point de vue de l’auteur (celui-ci souhaitant rester anonyme).

DÉCÈS DU MAIRE DE SIGNES : La commission des lois du Sénat lance une grande consultation des maires

La séntarice Marie Mercier, secrétaire de la commission des lois, s'exprime sur le sujet dans un communiqué. Les maires ont jusqu'au 15 septembre pour répondre en ligne à un questionnaire.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Ça s’échauffe sévèrement sur le centre-ville

CONSEIL MUNICIPAL MACON JUILLET2019 - 1.jpg
On n’avait pas vu le conseil municipal atteindre un tel niveau électrique dans les échanges entre majorité et opposition depuis bien longtemps…

POLITIQUE : Elisabeth Roblot rejoint Agir, la droite constructive

ROBLOT.jpg
La Vice-présidente du conseil départemental de Saône-et-Loire rappelle ainsi son engagement à défendre une droite libérale, humaniste et pro-européenne

MUNICIPALES 2020 : La liste Mâcon citoyens 2020 mise sur la démocratie citoyenne

apéro Mâcon citoyens 2020.jpg
Mercredi, les représentants du mouvement politique Mâcon citoyens 2020 sont partis à la rencontre des Mâconnais autour d’un apéro citoyen en centre-ville.

EXPRESSION POLITIQUE - Jérôme Durain : "C’est un quart des effectifs de GE que la direction souhaite rayer d’un trait de plume"

Dans un communiqué, le sénateur socialiste de Saône-et-Loire rappelle la "doctrine Montebourg" pour GE.