mercredi 16 octobre 2019

TGI_MACON.jpg

6 mois de prison avec sursis pour un maître-nageur qui avait pris des photos de deux jeunes filles nues dans leurs cabines dans un centre thermal à l'Ouest du département.

Un homme d'une trentaine d'années a dû se présenter devant le tribunal de Mâcon cet après-midi pour avoir pris des photos de deux jeunes filles sans leur consentement. Le premier incident remonte à janvier 2016. L'accusé avait en cachette pris des photos d'une jeune fille, alors qu'elle était sous la douche dans sa cabine, avec son téléphone portable. Des faits semblables lui sont reprochés en août 2016. Une fille de 15 ans remarque un smartphone qui prend des photos par dessous de la cabine pendant qu'elle se change.

« Je ne sais plus ce qui s'est passé dans ma tête »

Les soupçons tombent vite sur le maître-nageur qui s'était fait remarquer auparavant pour des comportements déplacés. Et effectivement, les victimes reconnaissent dans les deux cas le téléphone de l'inculpé. Celui-ci avoue la totalité des faits qui lui sont reprochés devant le juge : « Je ne sais plus ce qui s'est passé dans ma tête. Je me souviens plus d'avoir pris les photos mais je sais que je les ai immédiatement supprimées » dit-il avec une petite voix. Le procès le perturbe visiblement, il a les larmes aux yeux quand il s'exprime.

Des cauchemars et des angoisses du côté de la victime

« Est-ce que vous mesurez les conséquences pour les personnes concernées ? » lui demande le juge, « une atteinte à l'intimité, ce n'est pas rien ! ». L'accusé se repenti : « C'est affreux, je suis malade. Je m'en voudrai toute ma vie ».

Pour l'avocate de la jeune fille mineure, cet acte représente « presqu'un viol », « un mot fort mais justifié par le jeune age de la victime ». Celle-ci avait fait le déplacement pour témoigner devant le juge. Elle aurait des cauchemars et serait angoissée dès qu'il fallait entrer dans une cabine – même les cabines de toilettes doivent être vérifiés à plusieurs reprises depuis l'incident. « La vie de la victime a changé », insiste le juge.

L'accusé avoue avoir des problèmes dans sa vie personnelle et de lutter contre une dépression. Depuis le dernier incident il est en suivi psychologique, ce qui selon lui, lui ferait beaucoup de bien.

Le problème pour le tribunal a été de mesurer à quel degré ces problèmes ont altéré le comportement du maître-nageur. L'avocate de la partie civile déplore « une amnésie à temps partiel » chez l'inculpé qui dit de ne plus se souvenir de l'acte même. Une reconnaissance des actes « mi-figue, mi-raisin » pour le ministère public qui souligne que, bien que ce fait puisse paraître anodin, les conséquences seront durables pour les victimes.

« Il n'est pas Landru ! »

L'avocat de la défense quant à lui, veut relativiser les faits : « Il n'est pas Landru !» exclame-t-il. Son client aurait des problèmes avec le voyeurisme, certes, mais la perversité des actes serait limité en raison de la suppression immédiate des images. Pour lui, l'inculpé serait « la proie d'un problème psychologique ». Un point de vue qui n'est pas partagé par le ministère public qui exige « une peine significative ».

Six mois de prison avec sursis

Le juge, lui, le condamne à six mois de prison avec sursis et mise à épreuve pendant deux ans, avec obligation de soins psychologiques et interdiction d'exercer le métier de maître-nageur pendant trois ans.

En espérant que l'affrontement avec son agresseur ai aidé à la jeune fille de tourner la page, l'avocat de la défense rappelle : « Les méchants aussi peuvent être fragiles. Ce qu'on a vu aujourd'hui, c'est avant tout un homme face à ses propres démons ».

Delphine NOELKE

MÂCON : Un train a percuté une personne, la ligne TER Paris-Marseille fermée dans les 2 sens

TRAIN SANCE 9OCT.jpg
Actualisé à 12:31 - La thèse de l'homicide a été envisagée.

MÂCON : Deux mineurs revendaient des iPhone XS achetés "une bouchée de pain" sur internet

Deux affaires de vente de produits contrefaits ont été mises à jour en deux jours par les policiers de la brigade anti-criminalité de Mâcon. La seconde a concerné un individu majeur revendant des contrefaçons de chaussures et de sacs de marque.

LA CHAPELLE DE GUINCHAY : Un blessé dans un carambolage en chaîne route de Juliénas

ACCIDENT ROUTE DE JULIENAS1.jpg
L'accident s'est produit ce samedi matin avant 11 heures, entre les communes de La Chapelle et de Juliénas.

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Un blessé dans une collision entre un véhicule et un poids lourd

CRECHES faits divers 1er aout.jpg
Toutes les photos de l'accident. Actualisé : les circonstances de l'accident.

REPLONGES : Un chauffeur de poids-lourd en arrêt cardio-respiratoire sur l'autoroute

ACTUALISÉ à 17h45 : Le chauffeur, originaire de Saône-et-Loire, est décédé.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un mort à Montceau et un blessé à Chalon, après la soirée de victoire de l'Algérie

60618_1_news.jpg
Le jeune cyclomotoriste n'a pas survécu à ses graves blessures. Le conducteur de la voiture est en garde à vue. A Chalon-sur-Saône, un homme a été blessé par un fumigène tiré dans un appartement.

MACON : Un bus en feu provoque l’évacuation d’une école

incendie bus trema.jpg
Un incendie provoqué par un problème technique a consumé la moitié d’un bus à l'arrêt et sans passagers ce vendredi matin près du magasin Auchan.