jeudi 19 septembre 2019
  • TRANSDEV TREMA JTP2019.jpg
  • SALON ESSENTIEL CHARNAY 2019.jpg
  • EMAP_2019_270x410.jpg

Mercredi 23 février, la Cour des comptes a publié un rapport dans lequel elle livre des propositions pour loger les personnes les plus défavorisées. Ses recommandations sont entièrement tournées vers le matraquage des locataires en place : bail à durée déterminée, abaissement des plafonds, renforcement du surloyer. La CNL dénonce cette méthode qui stigmatise les locataires HLM et n’offre pas de réelles solutions à la crise du logement.

 

La liste des propositions de la Cour des comptes frappe par sa ressemblance avec les idées traditionnelles de la commission européenne ou du lobby des propriétaires immobiliers sur le logement social. 

La Cour propose la mise en place de baux de courte durée dans le logement HLM. C’est remettre en cause un progrès social important et au cœur du modèle HLM français : le droit au maintien dans les lieux pour les locataires. Ce droit au maintien dans les lieux est l’inverse de la précarité, c’est une conquête du mouvement des locataires qui permet aux habitants d’être sécurisés sur leur avenir résidentiel.

 

Face à la proposition d’abaisser les plafonds d’accès au logement social, la CNL rappelle qu’un couple d’enseignants ou d’infirmiers ne peut pas, le plus souvent, accéder aujourd’hui à un logement social. Un problème pour la mixité de nos quartiers mais une aubaine pour les promoteurs privés, qui voient là de jolies sources de profits.

Au moment où chacun constate que nos cités ont perdu en mixité sociale, la cour des comptes suggère de paupériser davantage le logement social. Si ces recommandations étaient appliquées, cela nuirait au pouvoir d’achat de nombreux locataires et au vivre ensemble dans nos quartiers. 

 

En définitive, les propositions de la cour des comptes conduisent à pointer du doigt les locataires HLM et surtout à détourner le regard des véritables problèmes. La France est incapable depuis des années de répondre à la demande car elle ne construit pas assez de logements HLM, faute de financements. Dans son livret de propositions « Priorité aux Habitants », la CNL demande des moyens importants pour le logement social et notamment l’augmentation des subventions directes de l’Etat.

Pour connaître ces propositions en détails, www.lacnl.com

EXPRESSION CITOYENNE : Un Mâconnais demande le retour de "l'ordre et du calme", rue de la Barre

Par une lettre au préfet de Saône-et-Loire qui nous est parvenue via un riverain qui partage le point de vue de l’auteur (celui-ci souhaitant rester anonyme).

DÉCÈS DU MAIRE DE SIGNES : La commission des lois du Sénat lance une grande consultation des maires

La séntarice Marie Mercier, secrétaire de la commission des lois, s'exprime sur le sujet dans un communiqué. Les maires ont jusqu'au 15 septembre pour répondre en ligne à un questionnaire.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Ça s’échauffe sévèrement sur le centre-ville

CONSEIL MUNICIPAL MACON JUILLET2019 - 1.jpg
On n’avait pas vu le conseil municipal atteindre un tel niveau électrique dans les échanges entre majorité et opposition depuis bien longtemps…

POLITIQUE : Elisabeth Roblot rejoint Agir, la droite constructive

ROBLOT.jpg
La Vice-présidente du conseil départemental de Saône-et-Loire rappelle ainsi son engagement à défendre une droite libérale, humaniste et pro-européenne

MUNICIPALES 2020 : La liste Mâcon citoyens 2020 mise sur la démocratie citoyenne

apéro Mâcon citoyens 2020.jpg
Mercredi, les représentants du mouvement politique Mâcon citoyens 2020 sont partis à la rencontre des Mâconnais autour d’un apéro citoyen en centre-ville.

EXPRESSION POLITIQUE - Jérôme Durain : "C’est un quart des effectifs de GE que la direction souhaite rayer d’un trait de plume"

Dans un communiqué, le sénateur socialiste de Saône-et-Loire rappelle la "doctrine Montebourg" pour GE.