vendredi 22 février 2019

La cinquantaine, blouson court avec un dragon sur le dos et boucle à l'oreille droite, son visage est marqué par la vie. Mercredi, il a dû se présenter devant le tribunal correctionnel pour violence conjugale et menace de mort, et ce n'était pas la première fois.

Effectivement, un an auparavant, il a déjà été condamné pour violences envers sa compagne. En janvier dernier, il va même plus loin, il la menace de mort par SMS.

« C'est mon style d'écriture mais ce n'est pas moi »

« Pute tu es, pute tu resteras » ou encore « tu vas payer pour ta trahison, tu vas mourir bientôt » - tels sont les messages qui ont été envoyés depuis son téléphone à sa conjointe. Une preuve assez convaincante pourrait-on penser. Pourtant, il nie être l'auteur de ces SMS. « C'est vrai, c'est mon téléphone et mon style d'écriture. Mais ce n'est pas moi » explique-t-il. Sa copine aurait gardé son téléphone après leur séparation suite aux violences. C'est elle qui aurait écrit ses messages pour le discréditer.

« C'est pas moi, c'est le lit »

L'affaire commence avec une dispute le 15 janvier 2015. « Il voulait que je m'exhibe en public, que je ne porte pas de culotte et que j'écarte les jambes » témoigne sa compagne. « Déjà, ce n'est pas de l'exhibitionnisme mais du naturalisme » se défend-t-il. Quel que soit le mot employé, c'est une demande que sa compagne décline catégoriquement, ce qui le met en rage. Il devient alors violent et lui donne un coup de poing, « tu l'as cherché » aurait-il dit.

« Je l'ai poussée et elle est tombée sur le lit. C'est de là que vient son coquard sur l'œil » explique-t-il au juge. Celui-ci lui montre la photo de sa compagne, son visage est couvert de rougeurs et de bleus : « Le tribunal va croire que c'était le lit ?! » hausse-t-il la voie. « Mais regardez bien, ce n'est pas un lit qui fait ça. Vous avez le droit de dire ce que vous voulez mais le tribunal a le droit de ne pas le croire ! Vous l'avez frappé et je dis bien FRAPPÉ et non poussé ! »

Une attitude inacceptable

Les affirmations du juge ne semblent pas l'atteindre. « On a du mal à croire que vous avez compris la gravité des choses » lui dit le juge.

Le tribunal note sa tendance à banaliser son comportement. Fait aggravant : ce n'est pas la première mention dans son casier judiciaire : violences conjugales, menaces de mort sur concubines, violences avec armes, dégradations, tout y est. « C'est un danger pour les femmes » affirme le procureur, « son attitude est inacceptable ».

Il sera condamné à 8 mois de prison ferme. Du temps pour réfléchir à tout ça...

Delphine Noelke

MÂCON-LOCHÉ : Suicide sur les voies du TGV

L'accident est survenu ce début d'après-midi sur les voies de la ligne TGV, allant de Mâcon à Lyon.

TRIBUNAL DE MÂCON : Contrôlé deux fois en une semaine au volant alors qu’il n’avait pas le permis

TGI_MACON.jpg
A 64 ans, Patrick est bien connu des services de police : 24 mentions au casier judiciaire !

TRIBUNAL DE MÂCON : Fou de jalousie, il frappe, insulte et crache sur tout ce qui passe

PALAIS DE JUSTICE MACON - 1.jpg
Kevin C., 31 ans, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel pour des faits de violences commis le 10 décembre à Mâcon.

PONT-DE-VEYLE : Une maison en feu dans la grande rue

Feu_habitation_Pdv_161218 (5).jpg
ACTUALISÉ LUNDI 14H : Un appel urgent à une aide vestimentaire est lancé.

MÂCON : Une blessée grave dans une collision avec délit de fuite

ACCIDENT MACON RUE BIGONNET 0912 - 5.jpg
ACTUALISÉ : Un appel à témoins est lancé.

SAÔNE-ET-LOIRE : 3 morts dans un crash d'avion près de Charolles

Crash avion.jpg
Après des recherches par hélicoptère, l'avion a été localisé vers 14h dans le bois de Beaubery. Les trois occupants, pilote et passagers, sont morts carbonisés. ACTUALISÉ : Le procureur Eric Jaillet, qui s'est rendu place, a donné les 1eres informations en milieu d'après-midi.

TRIBUNAL DE MÂCON – Violences conjugales : jusqu'à la plaie et l'hématome au visage

VIOLENCE CONJUGALE MACON.jpg
Elle était là, assise en face de la juge, le visage marqué par les blessures. Son homme était à quelques mètres, dans le box des accusés, escortés par les gendarmes. Le couple s'est battu dans la nuit de mercredi à jeudi...

CHARNAY : Ivre au volant, il provoque un accident et fait 2 blessés

ALCOOL AUVOLANT A CHARNAY.jpg
ACTUALISÉ : Le verdict du tribunal de Mâcon

MÂCON : Embardées sur la route, sous l'emprise de la drogue et de l'alcool, et plus encore...

C'est au volant, peu après 21h, et pourtant interdit de séjour en Saône-et-Loire (sauf pour travailler) que Frédéric, 47 ans, commet cet acte délictueux ce dimanche soir place Gardon. ACTUALISÉ : La juge a décidé de son incarcération.

TRIBUNAL DE MÂCON : Ivre au volant, il avait percuté la voiture des gendarmes

TGI_MACON.jpg
Les faits se sont déroulés samedi à 00h40 à Tournus.