FORMATION_CIVIQUE_CHARNAY.jpg

La Ligue de l’enseignement est une association d’éducation populaire situé au 41 grande rue de la coupée à Charnay les Macon. C’est une des plus vieilles associations de France qui a fêté son 150ème anniversaire en 2016. Elle a pour but de rassembler les jeunes à vivre ensemble, et faire (re)découvrir ou redécouvrir le mot « fraternité ».

Petit rappel : qu’est-ce que le Service Civique ? Il a été instauré par la loi du 10 mars 2010. C’est un engagement volontaire au service de l’intérêt général, ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans (30 ans pour les jeunes en situations de handicap), sans condition de diplôme ni d’expérience. Un jeune qui fait une pause dans ses études, qui n’a pas trouvé de travail ou désire se réorienter. Mais il faut qu’il ait une réelle motivation. Ne pas oublier que le service civique ne remplace pas un emploi. C’est un contrat qui peut être effectuer de 6 à 12 mois.

 

La Ligue de l’enseignement est en partenariat avec La DDCS (Direction Départemental de la Cohésion Social). C’est auprès de la DDCS que les jeunes s’inscrivent. Et c’est elle qui les met en rapport avec la ligue de l’éducation. (Il n'y a que 2 associations qui forment au service civique : La Ligue de l’enseignement, et l’APSALC)

Les services civiques ont 2 jours de formation civique et citoyenne obligatoire plus 1 jour de BSCR (Service Premier Secours). Ce qui fait dans leur mission 3 journées de service obligatoire.

L’année 2017 commence cette cession avec un groupe est formé de 15 jeunes. Lors de la première journée, ils ont travaillé sur les valeurs de la République et la Laïcité. Les animations sont abordées sous forme ludique et de jeux (pour ne pas être trop rébarbative). Un intervenant de la DDCS, M. Thomas LEGRAND, responsable jeunesse, était présent l'après-midi pour discuter du Service Civique.

A la fin du mois, lors de la deuxième journée de formation, seront abordés les discriminations et tout ce qui concerne le service civique.

Les jeunes peuvent ensuite s’orienter soit vers des associations (rugby, foot, chasse, la ligue de l’enseignement…) ou vers une institution, un service public (éducation national, pôle emploi…). Pour prétendre avoir des jeunes en service civique, il faut que l’organisme crée un projet.

A la fin de la mission un bilan de compétence est établie, ce qui permet de recenser tous les acquis, et construire un projet d’avenir.

« Car le service civique est à la fois une étape et une expérience dans la vie d’un jeune. Servir l’intérêt général, (re)trouver le goût du collectif, exercer et valoriser sa citoyenneté dans le respect des autres sont autant de remparts contre l’intolérance. S’il est pris comme tel, le service civique peut-être, pour tous les jeunes, un outil d’intégration… »

Nathalie BRUNET