mercredi 22 mai 2019

  MACON WINE NOTE 2019 MACONINFOS - 1.jpg       ART NAIF MACON 2019 PORT.jpg

  • Route_71. BRANCIONjpg.jpg
  • ART NAIF MACON 2019 PORT.jpg

Articles

CAMVALINTERCO.jpg

Présentée par Christine Robin ce jeudi soir en conseil communautaire, le rapport n°4 présentant la statégie économique a fait l'objet d'un court débat qui a mis en lumière une certaine unanimité, même si certains ont exprimé des réserves, deux élus essentiellement. Le rapport a rencontré la seule opposition de Christophe Juvanon (NE). Comtet-Sorabella (FdG) s'est abstenue, craignant des délocalisaitons.

Stéphane Guiguet quant à lui, pour l'opposition de gauche, a été relativement consensuel, partageant la présentation et le diagnostic. Bémol néanmoin sur les moyens qui, a-t-il soutenu, « ne sont pas là. Vous complexifiez la donne, les compétences ne sont pas bien réparties. On est à l'opposé de l'esprit de la loi Notre. On est en train de louper le coche. » Et de conclure sur un « je vote mais à reculons. Ce qui est souhaitable, c'est une vraie agence de développement. » Patrick Monin, habituellement très offensif, saluera l'engagement pour la viticulture et les territoires ruraux.

Christine Robin a pu répondre aux réserves de Stéphane Guiguet en lui rappelant que la question des moyens dépend pour beaucoup de la Région, dont on ignore les engagements en la matière. Face à la critique récurrente, la vice-présidente est revenu aussi sur le rôle du Pays : « il n'a pas de compétences mais une mission, la prospection. Il n'y a ni redondance ni confusion. Et je vous rappelle quand même que c'est Arnaud Montebourg lui-même qui a coupé les vivres le 1er à l'ADEMVAL, désormais intégré à la CAMVAL. »

Et le présdient Patard de répondre à son tour : « Nous sommes sur un territoire privilégié, sachez-le, grâce à l'installation prochaine de la fibre optique. Orange va tout payer. On n'a pas encore de calendrier certes, la directrice devait nous le faire connaître en janvier, on ne l'a pas encore. Un peu de patience. »

R.B.

 

Les grandes lignes de la stratégie

La stratégie est construite sur une approche transversale à deux entrées que sont l'environnement, avec la rénovation énergétique et l'économie circulaire, et le numérique., en travaillant sur les outils structurants et la formation.

Tout cela câlé sur trois objectif : booster la commercialisation de la zone Europarc Sud Bourgogne, conforter la cité de l'entrerprise dans son rôle de campus de l'innovaiton, renforcer le rôle des centres-bourgs.

Trois filières fortes seront accompagnées et confortées : l'économie numérique (un fond local de financement des startups est envisageable, ainsi que l'implantation d'une nouvelle école d'informatique suite au départ de SUPINFO) ; l'éconstruction et la rénovation énergétique avec en perspective, la création d'un groupement de professionnels ainsi qu'une plate-forme technique de formation des artisans ; la filière vitivinicole avec, en perspective, la création d'un événement commercial d'envergure international pour les métiers techniques de l'industrie viticole.

 

(Photo d'archive)