mercredi 22 mai 2019

  MACON WINE NOTE 2019 MACONINFOS - 1.jpg       ART NAIF MACON 2019 PORT.jpg

  • Route_71. BRANCIONjpg.jpg
  • ART NAIF MACON 2019 PORT.jpg

Articles

Peu d'informations, par respect pour elle, cette dame entrée dans le grand âge et qui en est sortie en se jetant du 10ème étage d'un immeuble de l'avenue Edouard Herriot ce matin un peu avant 10 heures. La police après enquête a conclu au suicide.


Bien sûr on se demande : vivait-elle seule ? Avait-elle de la famille ? Des liens actifs et vivants dans son quotidien ? Etait-elle malade ? Ou venait-elle d'apprendre qu'elle l'était ? Faisait-elle une dépression larvée ?

Eh bien on ne le saura pas. La radicalité de son geste, de sa méthode, par laquelle il était impossible d'en réchapper, surprend au premier abord tant le décalage est grand entre la fragilité du corps à cet âge, la peau fine, les veines apparentes, les muscles plus faibles, et la violence de l'acte, qu'on imagine davantage dans un film de Tarentino. Et pourtant : plus les personnes avancent en âge, plus les méthodes sont sans appel, car il n'est pas question de faire "une tentative de suicide", il est question d'y passer.


Ce matin une dame âgée qui vivait au 10ème étage d'un immeuble de la rue Edouard Herriot a décidé, pour des raisons qui lui appartiennent, et dans un contexte que nous ne pouvons qu'imaginer, de franchir la dernière porte, en se jetant dans le vide.