FONDtr2

lundi 20 mai 2019

  MACON WINE NOTE 2019 MACONINFOS - 1.jpg       ART NAIF MACON 2019 PORT.jpg

  • Route_71. BRANCIONjpg.jpg
  • ART NAIF MACON 2019 PORT.jpg

Articles

Addict aux jeux, déjà condamné à 7 ans et demi de prison pour vols et escroqueries, Greg, 33 ans, comparaissait ce mercredi sous escorte, devant le Tribunal de Mâcon.

Sa fille a 2 ans et ½, il est écroué depuis 2 ans, et ce pour la dixième fois. Une escorte l’a extrait de la maison d’arrêt de Luynes, vers Aix-en-Provence où il purge sa peine, pour sa comparution devant le Tribunal de Mâcon.
Greg n’a que 33 ans et dit être « au bout du rouleau ». L’homme est grand, sans recherche particulière de look, il a les cheveux bien coupés, il est affable : c’est un escroc. Un escroc qui s’essouffle car l’addiction aux jeux dont il est victime l’entraîne depuis plus de 10 ans à multiplier les vols et les escroqueries à la carte bleue : il lui faut de l’argent, sans cesse, soit pour rembourser ses dettes de jeux, soit pour jouer encore. Il a une expression dédiée : « Il faut tirer le frein à main », il le dira à plusieurs reprises devant les juges.

Les faits

Un dimanche matin, en novembre 2012, Monsieur B. de Cluny se rend au distributeur pour y retirer 60 €. Il fait son code, retire les billets, et à cet instant précis voit une main venir cacher le clavier de numéros, interloqué il regarde cette main qui disparait aussitôt, puis il attend sa carte qui ne vient pas et comprend qu’une autre main la lui a subtilisée pendant qu’il portait son regard, un bref instant, sur le clavier. Il porte plainte. Enquête. C’est un automate de Montceau-les Mines-qui donnera la clé : la caméra de surveillance filme Greg retirant du liquide le même jour. Il dépensera également 1 300 € dans un Tabac de Salornay sur Guye pour y acheter des jeux de paris sportifs. Il est déjà fiché.
La police va identifier le véhicule, loué à Marseille par l’oncle de Greg. La police incriminera plusieurs hommes pour « vol en réunion », Greg s’en défend. « J’étais seul », dit-il.

Du reste Greg commencera par nier sa responsabilité, au début de l’enquête, l’explique simplement et vu son cas, l’explication tient la route : il croyait avoir déjà été jugé pour ces faits. En effet, parti en roue libre fin 2012 et toute l’année 2013, il a commis tant de délits que plusieurs tribunaux l’ont jugé, à Grenoble, à Aix, à Nîmes, à Draguignan. On en a le tournis, et lui aussi, comme grimpé dans un bolide dont il ne pouvait descendre, et dont il voudrait cette fois-ci actionner le frein.

Les comptes

C’est une juge d’instruction de Grenoble qui dirigeait les enquêtes, mais les dossiers ne furent pas regroupés, c’est ainsi que Greg a été condamné à plusieurs reprises pour des faits identiques, commis sur une durée longue et continue, 2012-2013. Maître Bordignon se charge de ces comptes-ci pour son client. Quatre tribunaux différents l’ont condamné successivement à 2 ans de prison, 4 ans, 10 mois, 8 mois. Soit 7 ans et demi. C’est énorme. Le Parquet de Mâcon requiert à son tour 2 ans, ce qui ferait presque 10 ans de prison ferme en tout pour des atteintes aux biens, sans violence, sans agression. Personne ne parle d’excuser Greg, mais de garder le sens de la proportion, mettre un frein, éventuellement.

L’avocate demande une confusion de peine, et précise tous les éléments dont Greg justifie qui abondent dans le sens d’une prise de conscience de son rapport pathologique au jeu, des soins qu’il a engagés, des remboursements mensuels pour payer les amendes et indemniser les victimes. Sans diplôme, il prépare l’équivalent du bac. Sa fille ne vient pas au parloir, il n’en peut plus, il veut la voir grandir, prendre sa place.

Reconnu coupable d’escroquerie et de vol en état de récidive légale, Greg est condamné à 2 ans de prison ferme. Le Tribunal ordonne la confusion de peine, avec celle prononcée à Nîmes en janvier 2015. Greg en reste donc à 7 ans et demi d’incarcération. Sa sortie est prévue mi-juin 2019. Sa fille aura plus de six ans, presque l’âge de raison.

Florence Saint-Arroman