mardi 21 mai 2019

  MACON WINE NOTE 2019 MACONINFOS - 1.jpg       ART NAIF MACON 2019 PORT.jpg

  • Route_71. BRANCIONjpg.jpg
  • ART NAIF MACON 2019 PORT.jpg

Articles

DSC00126.JPG

 

Fin mars, le Collectif Mâconnais Pesticides et Santé (CMPS), association ayant pour objet l’information et la protection de la santé des riverains et des professionnels vis-à-vis de l’exposition aux pesticides chimiques, a organisé, à la salle des fêtes de Fleurville, une projection du documentaire « Demain tous crétins ? » réalisé par Sylvie Gilman et Thierry De Lestrade. Ce documentaire traite des conséquences graves sur notre santé des polluants chimiques de synthèse truffant notre environnement : plastiques, peintures, colles, retardateurs de flammes, pesticides... qui interfèrent notamment avec notre système hormonal (les perturbateurs endocriniens).

La projection a été suivie de témoignages poignants, en l’occurrence celui de Nadège, maman d’un petit garçon de 8 ans atteint d'hypospadias (l’urètre ne vient pas se terminer au niveau de l’extrémité du gland mais au milieu de la verge) qui a dû être opéré à plusieurs reprises depuis sa naissance et qui subit un traitement médical permanent, avec des interrogations sur l’évolution, notamment au moment de la puberté, malformations plus fréquentes dans les zones de grandes cultures ou vignes utilisant des pesticides.

Pascal Fourneau a ensuite pris la parole, contaminé dans le cadre de son travail dans les vignes par les pesticides et atteint de douleurs chroniques très invalidantes. Après ces témoignages un débat a été animé par Marine Pasquier, présidente du CMPS, avec la participation active de : Aleksandra Jozwiak-Guyon, médecin généraliste de la région qui a pu exposer les difficultés quotidiennes qu'elle rencontre pour démontrer les effets dus à certains produits phytosanitaires, sa solitude aussi dans les démarches à engager, évoquant également l'importance de l’alimentation saine, chez les enfants en particulier, en rappelant les études cliniques ayant démontré qu'une alimentation biologique avait des effets positifs y compris sur leur comportement.

Maria Pelletier, présidente de l’ONG Générations Futures, a apporté un éclairage sur les publications scientifiques et la nécessité d’un changement urgent des pratiques agricoles, agro-alimentaires et environnementales.

Marc Sangoy, viticulteur, élu à la chambre d'agriculture de Saône-et-Loire et Bourgogne Franche Comté, a, quant à lui, présenté les démarches entreprises par un groupe de vignerons de Saône et Loire, allant vers des pratiques plus respectueuses de l'environnement : diminution des quantités de pesticides, recherche d’alternatives, diminution des produits CMR (Cancérogènes mutagènes reprotoxiques), utilisation de matériel de pulvérisation plus performant, culture biologique.

Ces initiatives ont été saluées tant par le CMPS que par Maria Pelletier, qui toutefois précise qu'il "est urgent d’aller plus loin et beaucoup plus vite, personne n’ignore aujourd’hui la dangerosité et l’incidence des pesticides sur notre santé. Malheureusement , malgré l’affichage et les engagements du Grenelle de l’environnement , qui prévoyaient une baisse de leur utilisation de 50 % pour 2018, on a assisté à tout le contraire avec une augmentation de 12,5 % entre 2009 et 2014 et cela continue. On doit passer du « on va faire » au « on doit faire » et « ne pas attendre que la loi contraigne pour agir".

Marine Pasquier, présidente du CMPS

 

Pour information, le CMPS est partie prenante du mouvement « Nous voulons des coquelicots » et manifeste chaque 1er vendredi du mois ,

pour le moment place Saint-Pierre à Mâcon.

Contact : cmps7101@gmail.com

blog: cmps71.canalblog.com

Page facebook : Collectif Maconnais Pesticides et Santé

 

De gauche à droite sur la photo d’accueil : Colette Doudet Brassier, secrétaire du CMPS, Aleksandra Jozwiak-Guyon, medecin généraliste, Marine Pasquier, présidente du CMPS, Maria Pelletier, présidente de l'ONG Générations Futures, Nadège, pour le premier témoignage, Pascal Fourneau, pour le deuxième témoignage.