jeudi 20 juin 2019

      TDF MACON JUILL2019.jpg

  • MA REGION EST LA BOURGOGNE SPORT.jpg
  • PRESENTATION SAISON 2019 THEATRE MACON (1).jpg
  • SEQUANES JUIN2019.jpg

Articles

crevettes (4).JPG

Le Cinémarivaux a accueilli, ce vendredi, Cédric Le Gallo, le coréalisateur et quatre « Crevettes » en tournée pour la promotion du film.

Mâcon-Infos a rencontré l'équipe du film qui a remporté le prix spécial du jury au Festival de l'Alpe d'Huez en 2019.

 

Ce film est inspiré de mon équipe de water-polo dans laquelle je suis depuis 8 ans. Avec Maxime mon coauteur nous avons réinjecté de la fiction. L'esprit de cette bande de copains est vraiment celui du partage de toutes les fêtes, de tous les tournois. Nous faisons beaucoup de compétitions. Fin avril, nous partons à Amsterdam, en juin ce sont les Euro-Games à Rome, en juillet nous serons à New-York. Nous avons participé aux Gay Games, à l'épreuve de water-polo en août dernier à Paris. Personnellement, je n'avais pas ma bande d'amis et je suis allé un peu par hasard faire du water-polo. C'est l'esprit de la bande en fait. Il n'y a pas beaucoup de cas où l'on peut se retrouver avec des opinions politiques différentes, des âges différents, des métiers différents, des revenus différents, avec une vision de la vie différente. Et là leur point commun c'est de faire du water-polo et d'être gays mais ils sont tous très différents et tous amis. C'est comme dans une famille. Cela fonctionne comme dans un cocon où l'on se sent bien et où l'on a le droit d'être qui l'on veut. On n'est pas jugé, au contraire les autres nous encouragent à être comme on est. Ensemble, on est plus forts et on redevient un peu ados dans ces tournois. Le film prône la légèreté au delà du côté gay c'est le triomphe de la légèreté sur la gravité, qui est une valeur très peu développée au cinéma. La légèreté est une vision de la vie qui permet de la rendre plus belle.

Cédric Le Gallo

 

Comment avez-vous vécu ce rôle ?

 

David Baïot (Alex dans le film) : « J'étais content de faire parie d'une équipe de water-polo. Nous nous sommes beaucoup entraînés durant 5 mois en natation et en water-polo. C'est pendant ces moments là que s'est créée la cohésion de groupe et que nous avons vraiment constitué une équipe. La préparation était très physique mais assez joyeuse. »

 

Geoffray Couët (Xavier) : « Le water-polo est très physique et cela a créé du lien entre nous rapidement. Le personnage de Xavier je l'avais mis loin de moi en me disant ce n'est pas mon humour et puis au fur et à mesure du tournage, j'ai réalisé que tout ce qu'il défend c'est vraiment ce que je veux défendre : l'amitié, le sens du groupe, l'envie de faire rire les autres, le bonheur, la fête, la séduction, l'hédonisme. La fête et le sexe sont des valeurs très chouettes. Le groupe existe, il est sain et dans le travail il était très agréable. »

 

Romain Lancry (alias Damien) : « J'ai adoré faire ce personnage qui est complètement à côté de la plaque, qui a toujours une ou deux secondes de retard ou d'avance et qui n'est jamais là en place au bon moment.

 

Nicolas Gob (Mathias) : « Je pense que cela devait être le rôle le plus simple à aborder dans le sens où il n'a qu'à se laisser faire par les autres. Et c'est parce qu'il se laisse faire qu'il évolue. Je n'ai pas beaucoup travaillé ce rôle. Je me suis laissé embarquer autant que le personnage. Il n'est pas réfractaire, c'est juste qu'il ne connaît pas le milieu. C'est une découverte pour lui. Moi, a contrario, je connais très bien et je ne déteste pas non plus. »

 

Quelle image gardez-vous du tournage, pour n'en garder qu'une ?

 

David : « C'est la première semaine où nous sommes arrivés en Croatie, nous étions dans le bain dans les piscines face à la mer et avec Geoffray nous étions tellement à fond dans nos personnages qu'à un moment on s'est regardés et on a eu un fou rire dans l'eau, on a coulé pour rigoler. »  

 

Geoffray « C'est le sens du film. C'est une histoire vraie, celle de Cédric l'un des réalisateurs, et nous nous avons traversé cette histoire, ces scènes au premier degré avec sincérité et le film nous dépasse. C'est dans ses valeurs : celle de la solidarité, de l'amitié, je trouve que c'est très beau. On est fiers d'avoir raconté cette histoire. Je dirais qu'on est jamais trop soi-même. »

 

Romain : « Une piscine, de la pluie à torrent, 4 heures du matin dans l'eau. Nous avons tous souffert sur les scènes du water-polo, notamment la scène en Croatie où nous avons fini à 4 heures du matin sous un orage électrique. C'est une belle image qui me marque. »

 

Nicolas : « J'ai une très chouette image. J'ai un très beau moment sur le toit du bus. Il faisait très chaud, on faisait la fête. (La scène avec la piscine gonflable, ndlr). C'était un moment de liberté totale. J'ai beaucoup rit sur ce tournage. »

 

Est-ce que ce film a changé quelque chose en vous ?

 

Geoffray : « Je suis convaincu que nous avons eu de bonnes raisons de le faire et quand on voit les retours des spectateurs, on se dit, que c'est cool d'être gay !  Le scénario était parfois border-line. Nous avons eu beaucoup de discussions sur les homos, les hétéros, les trans, sur la différence, le genre et au final c'était passionnant d'apprendre au fur et à mesure. »

 

David : « Ce qui est bien dans ces personnages c'est qu'ils ont chacun leur personnalité, leur histoire et leur identité. Il n'y en a pas un qui est laissé au détriment des autres. C'est vraiment l'esprit d'équipe. Quand nous avons tous lu le scénario, c'était pour nous une évidence de faire ce film parce qu'il véhicule un message positif avec des gens heureux qui n'ont pas eu des vies faciles mais qui arrivent à s'aimer, à s'épauler, à s'écouter, à se dire les choses. C'est un film vrai, beau, juste et on a envie de faire partie de cette équipe. Ce film-là, j'ai l'impression que c'est un peu une étape dans ma vie. Il y aura un après Les Crevettes Pailletées aussi bien dans ma vie personnelle que professionnelle. »

 

Romain : «  Cette expérience de groupe, d'avoir vécu 2 mois ensemble non stop, je ne l'avais jamais encore vécue. Cela nous ouvre sur les autres et permet d'être moins autocentré. C'est aussi le message du film. C'est un film avant tout sur l'amitié plus que sur le sport ou l'homosexualité. C'est une bande de copains qui préfèrent la fête à la compétition. »

 

Nicolas : « Non, je suis toujours le même avec mes convictions mais peut-être qu'elle sont encore plus fortes qu'avant. »

 

Salle comble et public debout pour acclamer à l'issue de la projection les cinq « Crevettes ».

 

Les  Crevettes Pailletées, un film remarquable sur l'amitié, la liberté, le droit à la différence et à l'outrance.

Sortie officielle le 8 mai.

 

Photo d'accueil : Nicolas Gob, Cédric Le Gallo, Romain Lancry, Geoffray Couët & David Baïot

M.A.

 

crevettes (6).JPG

crevettes (8).JPG

crevettes (9).JPG

crevettes (10).JPG

crevettes (12).JPG

crevettes (14).JPG

crevettes (17).JPG

crevettes (21).JPG

crevettes (33).JPG

crevettes (39).JPG

crevettes (43).JPG