vendredi 19 juillet 2019
  • ETE FRAPPE MACON 2019 16JUILLE - 1.jpg
  • MARCHE CREPUSCULE VIGNERONS TERRES SECRETES 2019 - 2.jpg
  • WINE TOUR MACON 2019 UNE.jpg
  • locaux commerciaux MACON HABITAT.jpg

Articles

conférence MJC Héritan.jpg

La soirée a été animée par Laurence Taillade, auteure du livre "L'urgence laïque" et fondatrice et directrice du parti républicain "Forces laïques".

2 professeurs du collège Schumann et une personne représentant le mouvement femmes solidaires participaient également à cette soirée.

Laurence Taillade a commencé sa conférence avec un rappel de la place de la femme dans le monde en se basant sur les textes fondamentaux des différentes religions : catholique, musulmane, judaïque, hindouiste et bouddhiste. Constat : sous différentes formes, et avec plus ou moins de violences, la femme a toujours été considérée comme appartenant à l'homme de part son rôle de portée de la lignée. La femme est l'interlocutrice de l'homme qui lui même est l'interlocuteur de Dieu. La religion est faite par les hommes pour les hommes.

 

Et une conclusion à cette longue histoire religieuse : si l'on veut émanciper la femme, il faut le retrait de la religion.

En France, c'est une évolution sur 200 ans qui a permis aux femmes la liberté qu'elles ont actuellement. Parmi les grandes étapes :

- Olympe de Gouge, pionnière du féminisme français, auteur de l déclaration des droits de la femme et de la citoyenneté, guillotinée en 1793.

- la loi Falloux en 1850 rendant obligatoire l'ouverture de classes de filles dans les communes de 800 habitants

- en 1861, la première femme a obtenir le baccalauréat

- en 1897, le premier journal féminin

- puis les combats plus récents, pour le droit de vote, le MLF, l'autorisation de l'IVG, de la contraception, la mixité scolaire.

 

Malgré ces progrès, Laurence Taillade a mis en garde : "aujourd'hui, le retour du religieux se fait par différents biais, celui de l'Europe, citant le très puissant lobby Saint Joseph financé par des orthodoxes russes, et les évangélistes américains qui font reculer le droit à l'IVG, par les prières de rues pas seulement musulmanes, incitant les femmes à renoncer à l'IVG, par la fondation Lejeune contre l'IVG qui s'infiltre dans les conseils d'administration des hôpitaux, par la disparition des centres de plannings familiaux faute de subventions !"

Il faut être vigilant conclut-elle, en ne laissant pas laisser l'Eglise prendre le dessus sur l'Etat, l'éducation, la santé, les droits civiques et professionnels. Le pouvoir temporel doit reprendre le dessus sur le pouvoir intemporel.

 

Constat également pour les 2 professeurs du collège Schumann : "il y une dizaine d'années, les jeunes filles musulmanes étaient ambitieuses, elles voulaient réussir. Maintenant, il y a des gens puissants à l'extérieur et tout nous échappe. Il arrive que des garçons refusent de s'assoir à côté de filles ! Et c'est avec des livres qu'un des professeurs essaie, au CDI, de parler aux élèves et de leur expliquer la laïcité."

 

Femmes solidaires, mouvement féministe laïque qui réagit aux différents évènements locaux, nationaux ou internationaux, se sont aussi exprimées. (Cette assocaition est née en 1945 de l'union des femmes françaises, des femmes émancipées de force pendant les deux guerres, et qui se sont battues pour garder cette émancipation) : "Les femmes sont les premières victimes des archaïsmes religieux, dans beaucoup de pays on remet en cause les droits des femmes."

En réponse à Laurence Taillade qui parle de la journée des droits de la femme avec un grand "F", pour Femmes solidaires, les femmes sont plurielles et le terme "droit des femmes" signifie que toutes ne sont pas pareilles.

La soirée était organisée également par le mouvement agir pour la laïcité et les valeurs républicaines. Une exposition réalisée par "femmes solidaires" est à voir actuellement dans le hall de la MJC Héritan.

Danièle Vadot

 

 

MJC urgence laîque 1.JPG

MJC urgence laïque 2.JPG

MJC urgence laïque 3.JPG

Les deux professeures du collège Schumann

MJC urgence laïque 4.JPG

La représentante de "Femmes solidaires"

MJC urgence laïque 5.JPG