samedi 20 juillet 2019
  • ETE FRAPPE MACON 2019 16JUILLE - 1.jpg
  • MARCHE CREPUSCULE VIGNERONS TERRES SECRETES 2019 - 2.jpg
  • WINE TOUR MACON 2019 UNE.jpg
  • locaux commerciaux MACON HABITAT.jpg

Articles

Communiqué de la Confédération Nationale du Logement de Saône-et-Loire (CNL 71)

Alors que le pouvoir d’achat est actuellement au cœur de toutes les discussions dans le débat public, la Commission de régulation de l’énergie ne semble pas préoccupée par cette problématique si chère aux Français. Elle propose en effet d’augmenter les tarifs d’électricité de 6 % et ce, malgré l’avis défavorable de la majorité des associations de consommateurs.

La précarité énergétique est une réalité pour de plus en plus de familles qui rencontrent de grandes difficultés pour se chauffer en hiver et n’y parviennent pas toujours. Alors que toutes les études dénoncent ce phénomène, la Commission de régulation de l’énergie (CRE), clairement déconnectée du quotidien des Français, vient de proposer aux ministres chargés de l’énergie et de l’économie d’augmenter de 5,9 % les tarifs d’électricité.

Le gouvernement a réagi en indiquant qu’il « prend acte de la délibération de la CRE et confirme qu’il n’appliquera pas ces nouveaux tarifs pendant l’hiver »… une manière astucieuse de faire comprendre qu’il attendra la fin de la période de chauffage hivernale, fixée généralement au 15 avril, pour appliquer la recommandation de la Commission.

Au-delà d’être totalement à contre-sens du débat actuel qui met en lumière la problématique du pouvoir d’achat, cette mesure va, encore une fois, pénaliser les plus démunis puisque ce sont eux qui vivent dans des logements énergivores et consomment par conséquent plus d’électricité.

La CNL dénonce une nouvelle attaque envers les plus fragiles économiquement et demande au gouvernement de ne pas mettre en application les recommandations de la Commission de régulation de l’énergie.