Articles

Fabien Ben, directeur académique de Saône-et-Loire, est revenu en conférence de presse, sur le choix des élèves qui ont rencontré Emmanuel Macron à Etang-sur-Arroux ce jeudi.

« Il fallait avoir des élèves capables de s’exprimer et de dialoguer avec le chef de l'Etat. Il y a bien eu une sélection, car il fallait avoir un nombre limité d’élèves par communes. Ils devaient entrer dans une logique de porte-parolat. Mais pas de sélection sur d’autres critères ! » a assuré Fabien Ben. Parmi les élèves choisis, très peu ont refusé d’y prendre part : « Ils comprenaient qu’ils participaient à quelque chose de rare. »

Le directeur académique a indiqué que le débat a supposé une organisation compliquée avec peu de temps à disposition, surtout pour transporter les 1 000 jeunes en bus.

Fabien Ben s'est dit satisfait de la façon dont les jeunes de Saône-et-Loire ont participé au débat : « ils ont fait honneur à leurs établissements, au département et à l’Académie, et à la jeunesse tout simplement. »

Ce fut aussi l'occasion de montrer aux élèves l’importance de savoir parler en public : « Certaines questions étaient préparées, car c’est difficile d’être spontané devant une assemblée pareille. Celui qui maîtrise le discours devant un public détient un certain pouvoir sur les autres. D’où l’importance des épreuves à l’oral au Bac » a rappelé Fabien Ben, qui s’est déclaré très impressionné par la prestation oratoire du président Emmanuel Macron.

Cristian Todea