dimanche 22 septembre 2019

Articles

HENRI BONIAU EM MACRON.jpg


Jeudi 7 février, comme plusieurs de ses collègues du département, Henri Boniau était présent à Autun pour échanger avec le président de la République sur les problématiques des collectivités locales.

 

Après une entrée en matière spécifique à la ville de Cluny et adressée au ministre de l’Education Nationale, Jean-Michel Blanquer, concernant la suppression d’un poste à l’école Marie Curie, il a tenu à mettre en lumière deux enjeux importants.

D’abord la difficulté des petites villes telles Cluny ou Autun à financer la sauvegarde de leur exceptionnel patrimoine. La question est de savoir comment l’état pourrait mieux les épauler, afin que cela pèse moins sur leur budget, par ailleurs limité.

 

Ensuite, plus généralement, le maire a pointé, à l’instar de plusieurs de ses homologues, les problèmes de gouvernance liés à la superposition des niveaux de compétences entre les communes et les intercommunalités, dont les intérêts ne sont pas toujours les mêmes. Il s’agit ici d’être capable de mieux gérer les territoires, au plus près des problématiques des habitants.

 

Les suites données au grand débat national nous dirons si l’écoute dont le Président a fait preuve est transformée en actes concrets.