lundi 22 avril 2019

Articles

 

Alors que les vendanges sont juste achevées en Bourgogne, il semble que la récolte 2018 permettra à certains vignerons et négociants de consolider leurs parts de marchés, déjà confortées grâce au millésime 2017. A d’autres, il donnera la possibilité de réinvestir des circuits de distribution, délaissés depuis 4-5 ans par manque de vin.

Si le marché français se porte bien, c’est également le cas de l’export. La croissance des vins de Bourgogne à l’international est beaucoup plus marquée que l’an passé à la même période : + 4 % en volume pour les 7 premiers mois 2018 (contre - 2 % pour les 7 premiers mois 2017). Elle est essentiellement portée par l’Amérique du Nord et les marchés asiatiques.

Ces bons résultats sont cependant à nuancer. Certains vins blancs ayant souffert des aléas climatiques ont impacté le disponible global des vins blancs de Bourgogne. Ainsi, le volume des ventes des vins blancs à l’export sur les 7 mois 2018 est en dessous de la moyenne décennale (- 2 %). Le retour à des volumes normaux pourrait se faire grâce à la belle récolte 2018 !