mercredi 19 juin 2019

      TDF MACON JUILL2019.jpg

  • MA REGION EST LA BOURGOGNE SPORT.jpg
  • PRESENTATION SAISON 2019 THEATRE MACON (1).jpg
  • SEQUANES JUIN2019.jpg

Articles

CBBS (26).jpg

La rencontre vue par le speaker, et toutes les photos du match.

6 mois, c’est long

En effet, 6 mois que j’attendais la reprise de ce championnat de Ligue 2 féminine.

Depuis le mois d’avril et ses play-offs, j’étais impatient que la compète reprenne ses droits. Mon cartable était prêt depuis quelques jours, avec sa trousse, ses crayons, sa gomme et ses cahiers à spirales neufs. Sans oublier, un blister de 48 piles neuves au cas où celles du micro rende l’âme (Non Fabrice, pas comme Lââm la chanteuse aux chapeaux indémodables) et que je reste sans voix. Bref, il ne restait plus qu’à attendre le coup de sifflet arbitral.

Pour patienter, en avant-première, les deux équipes des U15 du Cbbs en décousaient sur le terrain. Au final, le Cbbs a gagné. Tout était prêt pour passer une bonne soirée de basket.

Le poisson F’’aul’noyé’’ dans l’eau

Pour celles et ceux qui sont habitués à mes jeux de mots tordus, je sais que celui-ci est carrément improbable. Mais je n’avais que ça en rayon, et j’ai passé une nuit à le chercher, surtout à le trouver. Si vous voulez vous plaindre, voyez directement avec macon-infos.

Tout ça pour dire que les Pinkies recevaient l’équipe d’Aulnoye Basket, située dans le nord de la France, à une poignée de kilomètres de Maubeuge, surtout connu pour son fameux clair de lune, immortalisé par l’inénarrable Bourvil.

Aulnoye fera partie cette saison des déplacements les plus éloignés du Mâconnais. A moins 6 minutes, les Pinkies entraient sur le terrain, en compagnie des U9 féminines, qui n’étaient pas peu fières de tenir la main de leurs ainées.

Hommage

Une minute de silence fut respectée, en hommage à Patrick Baumann, secrétaire général de la FIBA et membre du CIO, décédé brutalement dimanche dernier à l’âge de 51 ans.

Après cet instant solennel, le sport reprenait ses droits, et c’est M. Bouley, directeur de Renault Thivolle Mâcon, accompagnée de la charmante Cathy Feyeux, représentant les Vins Aujoux, qui donnaient le coup d’envoi fictif de ce premier match de la saison 2018-2019.

 

Et c’était parti mon kiki pour quarante minutes de basket de haute-volée. Laure Belleville, privée de match quelques fautes techniques accumulées la saison dernière, ne rentrait donc pas sur le terrain. Elle le disait elle-même en soirée d’après-match : « Je n’ai jamais aussi été parfaite ». Bref, il fallait jouer ce match sans la capitaine, qui a dû ronger son frein de vélo (si Gaétan peut faire quelque chose), assise sur sa chaise sans broncher.

Maggi, Maggi, du velouté pour ma louloute (pub que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaitre)

Malgré le premier panier de ce match marqué par le Cbbs, il y eut ensuite comme un flottement, un passage à vide de la part des Pinkies, qui comme Isabelle Adjani, enfilaient leurs petits pulls marines, pour aller voir si le fond de la piscine était plus bleu. Les Aulnésiennes profitaient de cet instant de natation synchronisée pour parfaire leurs doubles-pas, et n’hésitaient à prendre de l’avance au score.

Avec 6 points d’avance, puis 12, et enfin 13 à la fin du premier ¼ temps, ça sentait autant le soufre que dans une pièce de Beaujolais, pour le Cbbs. Mais Matthieu "David Copperfield" Chauvet a plus d’un tour de baguette magique dans son sac à dos, et c’est remontées comme des pendules à treize coups, que ses joueuses attaquent le second ¼ temps. Pif ! Paf ! Mélanie Devaux et Laetitia Guapo (prononcez Gouapo, sinon vous allez vous faire engueuler. Lol !!), rebattent les cartes, et les redistribuent à l’envers.

Pendant un moment, les nordistes n’y voient que du feu, et se font enrhumées (Atchoum !! excusez-moi, je suis enrhubé) par des Pinkies déterminées. (22-25) au quart d’heure de jeu. Ahhh, ça fait du bien. Le moral reprend.

Le public, qui était aussi froid qu’un déplacement à La Glacerie, reprend des couleurs et encourage ses joueuses.

Mais les joueuses d’Aulnoye s’accrochent au score comme du lierre contre un mur, et ne lâchent pas grand-chose. Mi-temps, le buzzer buzze sur le score aussi serré qu’un jean taille basse (37-38). A  la buvette, personne n’était encore revenu de cette remontada digne du Barça face au PSG. Et on attendait la suite avec impatience et fébrilité.

On prend les mêmes et on fait mieux

Dès le début de la seconde période, les Pinkies font le forcing, rattrapent les Nordistes, plantent les banderilles dans le dos de leurs adversaires, et passent enfin devant au score.

Avec une Keyona au four et au moulin, le tableau d’affichage marque 43-40. Et voilà t’y pas que Laetitia a l’idée (Hallyday, oui je l’aime bien celle-là) de balancer du 3 points, histoire de faire lever de plaisir un public tout acquis à sa cause. L’ex-rémoise fait chavirer le Cosec chaud comme une bouilloire sur un poêle à bois, qui n’attendait que ça. Comme dirait Jeanne d’Arc, le score monte en flèche, et frôle les 20 points pour le Cbbs.

Petit coup de mou, certainement voulu, de la part des joueuses charnaysiennes, et les Aulnésiennes revenaient à 10 points sans aucun scrupule. Mais les Pinkies veillaient au grain, et en moins de temps qu’il n’en faut à un instituteur pour réussir un coup de maître, elles repartaient de l’avant, s’imposant 88-70.

 

Les 13 points d’avance pour Aulnoye du premier ¼ temps étaient oubliés. Après le buzzer final, les Pinkies entonnaient un ban bourguignon digne de ce nom, en communion parfaite avec leur public, avant d’entamer leur tour d’honneur.

Samedi prochain, elles se rendent dans la ville rose de Toulouse. Et elles vous donnent rendez-vous le 10 novembre avec la réception des Inuits de la Glacerie (banlieue de Cherbourg). Venez nombreux !!

Rémi Mathuriau

Photos Dominique Martin

 

 

CBBS (2).jpg

CBBS (3).jpg

CBBS (4).jpg

CBBS (5).jpg

CBBS (12).jpg

CBBS (11).jpg

CBBS (10).jpg

CBBS (8).jpg

CBBS (9).jpg

CBBS (7).jpg

CBBS (6).jpg

CBBS (21).jpg

CBBS (20).jpg

CBBS (19).jpg

CBBS (18).jpg

CBBS (17).jpg

CBBS (16).jpg

CBBS (15).jpg

CBBS (34).jpg

CBBS (32).jpg

CBBS (33).jpg

CBBS (31).jpg

CBBS (30).jpg

CBBS (29).jpg

CBBS (27).jpg

CBBS (25).jpg

CBBS (24).jpg

CBBS (23).jpg

CBBS (22).jpg

CBBS (35).jpg

CBBS (36).jpg