jeudi 18 juillet 2019
  • ETE FRAPPE MACON 2019 16JUILLE - 1.jpg
  • MARCHE CREPUSCULE VIGNERONS TERRES SECRETES 2019 - 2.jpg
  • WINE TOUR MACON 2019 UNE.jpg
  • locaux commerciaux MACON HABITAT.jpg

Articles

Vernissage_conjoint_Mâcon_portrait_0001.jpg

Marie-Eve Thomas (Atelier Saint Thomas) et son conjoint Gaël, ont exposé ensemble... dans deux lieux différents ! Marie-Eve à la Galerie May-Ann et Gaël à la salle François Martin. Ce n’est pas un problème de couple…

Marie-Eve est artiste peintre d’icônes donc, dans l’ensemble, petit format, alors que son conjoint nous livre son idée du paysage dans de grands formats carrés 2mx2m, d’où le choix de la salle François Martin qui se prête mieux à ce type d’exposition, permettant d’avoir du recul pour mieux apprécier. Marie-Eve et Gaël se sont rencontrés à la grande époque de l’École des Beaux-Arts de Mâcon.

 

Atelier Saint Thomas

Les artistes peintres d’Icônes ont la particularité de ne pas signer leurs œuvres. Ils font de la passation entre les siècles, par exemple, les reproductions exposées des Icônes de Novgorod du 15e siècle. Il n’y a aucune recherche, il n’y a pas d’égo, ce n’est pas la même démarche que dans l’art en général. C’est une démarche qui se fait à l’intérieur, lumineuse et inspirante.

Une particularité exposée, à découvrir, car peu connue, est « l’Icône des familles ». Assez rare en France, car peu d’artistes travaillent ce sujet. C’est une Icône qui est un peu comme un arbre généalogique. Très usitée depuis le 17e siècle en Russie, elles sont construites à partir des saints référents d’une famille.

Ces œuvres ne sont donc pas signées, Marie-Eve appose simplement le cachet de l’atelier au dos « Atelier Saint Thomas ». Il n’y a donc pas de droits d’auteur en iconographie. Gérald Biélawski, élève à l’Atelier, était présent à ce vernissage et a donné quelques explications, notamment sur la façon dont est composée une Icône. Pour en savoir + : www.atelier-iconographie.com

 

Gaël

De son côté, Gaël travaille sur l’idée du paysage, mais au départ, c’est plutôt une structure, des lignes, une inspiration d’organisation comme un paysage. Ce qui l’intéresse, c’est d’arriver à une ambiance paysagère dans laquelle chacun trouve ce qu’il a envie d’interpréter, et surtout d’imaginer et de créer sa propre atmosphère. Au final, il n’y a pas de proposition de lecture, mais les propositions que l’on peut en faire en étant spectateur au gré de son voyage dans la toile.

Gaël aime cuisiner, expérimenter des sensations, des moments, des instants. Ses « outils » sont l’acrylique, la peinture glycérophtalique, les pigments, la colle de lapin… et il affectionne particulièrement les grands formats carrés qui sont à découvrir à la salle François Martin. Pour en savoir + : https://m.facebook.com/atelierthomasgael/.

Un sympathique buffet a permis de poursuivre les échanges.

 

Gilles Lalaque

 

Vernissage_conjoint_Mâcon_paysage_0001.jpg

Vernissage_conjoint_Mâcon_paysage_0003.jpg

Vernissage_conjoint_Mâcon_paysage_0004.jpg

Vernissage_conjoint_Mâcon_paysage_0005.jpg

Vernissage_conjoint_Mâcon_paysage_0006.jpg

Vernissage_conjoint_Mâcon_paysage_0007.jpg

Vernissage_conjoint_Mâcon_paysage_0009.jpg

Vernissage_conjoint_Mâcon_portrait_0002.jpg

Vernissage_conjoint_Mâcon_paysage_0011.jpg

Vernissage_conjoint_Mâcon_paysage_0012.jpg

 

Vernissage_conjoint_Mâcon_paysage_0010.jpg

Vernissage_conjoint_Mâcon_paysage_0013.jpg