Articles

CBBS VS ANGERS - 10.jpg

En effet, avec des statistiques de 13 sur 13 à 3 points, les artilleuses d’Angers ont fait le job hier soir. Elles ont dévoré les pinkies. Le match vu par le speaker. 

Pourtant, tout avait bien démarré, les deux équipes se rendant coup pour coup. Mais je sentais qu’Angers n’était pas là pour faire de la figuration, et qu’il allait falloir serrer des fesses et jouer des coudes (ou l’inverse) pendant 40 minutes. Le Cbbs tenait tête à une équipe angevine qui, et ce n’est pas un secret, vise la montée.

Bref, bon public qui commençait à chauffer comme une baraque à fricadelles. Angers passait un peu devant, le Cbbs lui grillait la priorité grâce à Irma, qui voyait l’avenir d’un autre œil. J’avais l’impression que toute l’équipe du Maine-et-Loire tombait sur Kariata à chaque fois qu’elle était sous le panier adverse. On arrive au bout des 10 premières minutes sur le score de 24-20. Bien joué, les filles. Continuez comme ça !

Belote, rebelote et dix de der Angers

Encore 30 minutes à tenir de cette manière et hop, une préfecture de plus au tableau de chasse charnaysien. Mais en moins de temps qu’il n’en faut à un kangourou pour enfiler un slip, elles faisaient parler leur art, Angers. Du coup, les Pinkies ont enfilé leurs combinaisons de plongée afin d’aller voir au fond de la piscine (comme Isabelle Adjani) si l’eau était plus bleue. Maladresse, stress, pression… je voyais que ça ne voulait pas rentrer. Comme si le diable avait collé une couche de cellofrais sur le panier d’Angers.

Par contre, en face, les joueuses du Maine-et-Loire se sont transformées en tempête, ouragan (comme Steph de Monaco), ou en typhon (comme Richard Anthony). Elles ont tout marqué. C’est ce qu’on appelle le fameux coup de vent d’Angers. 26 points de pris en 10 minutes. Mélanie Devaux, comment dire, sauve l’honneur en mettant un 2 points à une poignée de secondes du buzzer. 29-46. Et c’est sur ce score que les deux équipes rejoignent leurs vestiaires.

Plus belle la vie d’Angers

Malgré ces 17 point d’écart, le public y croit encore et répond facilement ‘’Olé’’ à mes sollicitations musicales. Mais bon, Angers ne s’écarte pas de sa feuille de route et continue son petit bonhomme de chemin. Lorraine Lokoka d’Angers marque light (11 pts) et ne finit pas à 0% d’évaluation. Pourtant à + 25 pour les angevines, les Pinkies ayant décollé le cellofrais, se révoltent et tentent de faire front, en marquant.  Ce qui fait réagir le public, qui était en train de s’endormir comme devant un épisode du commissaire Navarro. Mais il est hélas trop tard, et les Maine-et-Loiriennes l’emportent 86-57.

 

On sentait bien sur la déception des Charnaysiennes. Même Mélanie Devaux, pourtant meilleure marqueuse du Cbbs ce samedi, faisait la tête.

Allez, il faut vite se reprendre avant d’aller affronter les bourgeoises de Calais la semaine prochaine.

Duel des scoreuses - Pour le Cbbs : Mélanie 20 points, Kariata 18 points. Pour Angers : Clarence Djaldi-Tabdi 18 points

Prochain match à domicile : le 18 novembre contre le Centre Fédéral

Rémy MATHURIAU