mardi 18 juin 2019

      TDF MACON JUILL2019.jpg

  • MA REGION EST LA BOURGOGNE SPORT.jpg
  • PRESENTATION SAISON 2019 THEATRE MACON (1).jpg
  • SEQUANES JUIN2019.jpg

Articles

BOUSTA BOUZIHAINE HIP HOP MACON.jpg

Il revient des Etats Unis et vient de créer un label. Rencontre.

« Aujourd'hui, trop souvent, quand on regarde un clip de rap, on voit l'appat du gain, un rap dévoyé avec des jeunes qui se mettent en scène dans des positions dégradantes, les filles notamment. Ce n'est pas mon rap. » Ainsi Bousat Bouzihaine plante le décor de son travail hors sytème, hors show biz. Ce Mâconnais est un passionné, passionné de musique hip hop, celle des origines, celle de Grandmaster flash, pionner américain de 59 ans, qui scratchait avec ses pieds et ses orteils dit-on.

Pour Bousta, c'est LA référence. Et c'est avec cette histoire dans la tête qu'il est parti une dizaine de jours aux Etats Unis, tourner un clip dans les quartiers du Bronx, de Harlem et de Broolyn, là où tout a commencé. Ce voyage, c'est l'aboutissement de 3 ans de travail : « je voulais finir en beauté, à New York. »

 

Notre passionné est parti avec ses économies, une petite poignée de miliers d'euros mis de côté jour après jour. Il est parti avec Vincent, un ami d'enfance qui a bien voulu le suivre dans cette belle aventure. « Vincent n'a rien à voir avec le hip hop. Mais c'est un ami, qui m'a aidé. C'est lui qui a fait les cadrages. On a passé 10 jours exceptionnels, croisé Grandmaster flash, Spike Lee et Skeme. »

Les deux amis sont partis le 20 mai et sont rentrés le 1er juin, avec le plein d'images et un clip particulièrement soigné, opus qui fera partie d'un album intitulé Les Chroniques de Bousta, dans lequel il véhicule des messages de paix et de solidarité, ainsi que des références en hommage aux hip hip des origines. « Ma vie je l'ai adaptée au H.I.P, au H.O.P » dit-il dans la chanson, faisant référence à l'émission H.I.P, H.O.P de Sydney, en 1984 ! Le tout est un hommage à la Oldschool et à la culure hip hop, la vraie, la pure, la première.

Son frère Hocine, professeur de musique en collège, a participé à la composition.

 

S'il ne veut pas rentrer dans le jeu du « rap fric », Bousta Bouzihaine n'en a pas moins une démarche professionnelle. En effet, il vient de créer un label – original criz – et va lancer un appel, au mois d'août, au financement participatif via la plate-forme Kiss kiss bank bank. L'objectif sera de récolter quelque 6 000 euros pour créer l'album ainsi qu'un vinyl. Si tout se passe bien, il prévoit une tournée au printemps 2018.

 

Rodolphe Bretin

Cliquez ici pour écouter sa chanson H.I.P, H.O.P