Articles

CBBS-REZE-CHARNAY.jpg

Le match vu du speaker.

En ayant battu Nantes, la Ligue, la Ligue… je ne vais pas vous la chanter, mais depuis hier soir, j’ai cet air qui ne me quitte plus. En effet, le Cbbs a fait un grand pas vers l’échelon supérieur, c’est-à-dire la Ligue 2. Le match aller avait vu la victoire de Rezé de + 9 points. Il fallait donc l’emporter de + 10 afin de remporter le point avérage.

La soirée avait bien démarré. Le Cosec était encore une fois bien rempli et coloré en rose. Le Conseil Départemental 71, parrain du match avec la société Eiffage de Sennecé et le Domaine Normand de La Roche Vineuse, avait bien fait les choses. Un millier de tap-tap gonflables avait été distribué au public charnaysien. La chaleur commençait à monter en même temps que l’ambiance. Des chocolats de Patrice Perrusset étaient offerts aux joueuses de Rezé. Le coup d’envoi fut donné par Florence Battard, conseillère départementale, et zou, ça partait pour 40 minutes de basket. 

 

Pourtant, ça démarrait mollo. Un panier par ci, un panier par là. Les deux équipes se rendaient coup pour coup, et on atteignait tranquillement la fin du premier1/4 temps sur le score de 16-19. Rien d’affolant, mais les 10 points à rattraper étaient encore loin. Dès le début du second 1/4, Margot Joret, malgré son genou en vrac, entrait sur le terrain. Les deux équipes s’affolaient un peu plus, la tension montait, le public poussait son équipe, et malgré tout, la fin de la première mi-temps était sifflée sur le score de 30-32.

 

Au retour des vestiaires, la température entre Charnay et Rezé était encore montée de quelques degrés. Et un mauvais geste (ouhhh, c’est pas bien) d’une joueuse de Rezé sur Laure Belleville allait faire râler le public, qui debout, manifestait bruyamment son mécontentement. Dès lors, les deux arbitres se concertent, discutent, débattent, analysent, communiquent, parlementent, dialoguent, palabrent pour finalement délibérer et coller une faute technique à Laure Belleville et une faute disqualifiante à Princesse Goubo.

Du coup, le nouveau palais de la princesse s’appelle le vestiaire. Et, elle doit y rester cloitrée, jusqu’à ce que son prince charmant vienne l’embrasser, afin de la libérer de cette cellule, avant qu’elle ne se transforme en grenouille. Non, je déconne, elle est dans le vestiaire porte fermée, et elle doit attendre la fin du match sans broncher. Du coup, Rezé, privé de sa meneuse, se retrouvait orphelin (comme l’ex Miss France), et la donne changeait pour le Cbbs, qui retrouvait des couleurs. Le score passait à 43-32 à la 24ème minute. Et les 10 points à rattraper pointaient leurs nez. Et v’là t’y pas que Ramata se met à marquer à 3 points, devant un public chaud comme un camion à enrobé. 14 points d’avance pour les Pinkies. Mais, Rezé ne s’en laissait pas compter, et la fin du troisième 1/4 temps sonnait sur le score de 52-42. Les 10 points étaient encore là.

 

Rezé s’accrochait pourtant comme Brigitte Macron à Emmanuel, et revenait à 7 points. Il restait 5 tours de trotteuse de jeu à ma montre Swatch, une seconde joueuse de Rezé prenait une disqualifiante, les Pinkies déroulaient leur jeu, et finalement s’imposaient sur le score de 74 à 58 devant leur public, debout et tout acquis à leur cause. Le point-avérage était assuré. Il reste à battre La Rochelle samedi prochain à domicile.  Et comme je suis un homme sympa et pratique, après le match, j’ai bu le champagne avec l’équipe de Loire-Atlantique, qui en avait amené une pleine glacière au cas où…

 

Duel des scoreuses : Pour le Cbbs : Majda Ghariani 18. Pour Rezé : Julia Bordes : 14 points.

Rémy Mathuriau

CBBS-REZE-CHARNAY24.jpg

CBBS-REZE-CHARNAY23.jpg

CBBS-REZE-CHARNAY21.jpg

CBBS-REZE-CHARNAY20.jpg

CBBS-REZE-CHARNAY19.jpg

CBBS-REZE-CHARNAY18.jpg

CBBS-REZE-CHARNAY17.jpg

CBBS-REZE-CHARNAY16.jpg

CBBS-REZE-CHARNAY14.jpg

CBBS-REZE-CHARNAY13.jpg

CBBS-REZE-CHARNAY12.jpg

CBBS-REZE-CHARNAY10.jpg

CBBS-REZE-CHARNAY9.jpg

CBBS-REZE-CHARNAY8.jpg

CBBS-REZE-CHARNAY7.jpg

CBBS-REZE-CHARNAY6.jpg

CBBS-REZE-CHARNAY4.jpg

CBBS-REZE-CHARNAY3.jpg

CBBS-REZE-CHARNAY2.jpg