vendredi 24 novembre 2017

Articles

SCOT_CHRISTINE_ROBIN_20172_-_1.jpg

Le SCoT, c'est le schéma de cohérence territorial, un document de planification qui fixe les grandes lignes de l’aménagement du territoire intercommunal.

Il a pour vocation de fixer les orientations générales de l’aménagement de l’espace, dans une perspective de développement durable et de solidarité à une échelle urbaine pertinente.

Les SCOT doivent préciser l’équilibre souhaité entre zones à urbaniser et zones naturelles ou agricoles. Ils fixent également des objectifs en matière d’équilibre de l’habitat et de mixité sociale, de transports collectifs, d’équipements commerciaux et économiques. Ils peuvent aussi être plus précis sur des domaines tels que les grands projets d’équipement et de services, ou les priorités et les conditions d’ouverture de secteurs à l’urbanisation.

C'est ce mardi soir que la présidence du Scot de la région mâconnaise a été renouvelée. Ce Scot rassemble 4 intercommunalités, 123 communes, représentant 113 000 habitants. Seule Christine Robin, présidente sortante, était candidate pour cette présidence. Elle a été élue avec 66 voix sur 76.

"Je vous remercie de votre confiance. L'enjeu est bien sûr de réflechir et de décider ensemble quel avenir nous souhaitons construire ensemble, dans le respect de la diversité."   

 

1ere décision votée : 15 vice-présidents composeront l'executif. "C'est le maximum prévu par la loi" a précisé la présidente. "Compte tenu du nombre de communes qui composent notre Scot, 123, il me semble important d'avoir 15 vice-présidents."

Les 15 vice-présidents élus sont :

Claude Roche (59 voix),

Domnique Deynoux (75 voix),

Jean-Marc Morin (75 voix),

Henri Boniau (73 voix),

Marie-Thérèse Drevet (71 voix),

Gérard Colon (71 voix),

Rémy Martinot (75 voix),

Jean-Louis Andrès (72 voix),

Jean-François Farrenc (75 voix),

Virginie De Battista (73 voix),

Paul Talmard (72 voix),

Jean-Claude Lapierre (75 voix),

Marie-Paule Cervos (74 voix),

Elisabeth Lémonon (74 voix),

Dominique Jobart (72 voix).

  

Eve Comtet-Sorabella (FdeG), s'est opposée à la constitution de cet exécutif, en contestant la non parité. "C'est une affaire de principe, pas de personne. Nous avons le devoir en tant que femmes, d'imposer la parité."

Rodolphe Bretin

 

SCOT_MACONNAIS_CHRISTINE_ROBIN_-_2.jpg